Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

20 ans déjà : La loi Lalonde.....puis l'onde de choc

Dans Moto / Sport

20 ans déjà : La loi Lalonde.....puis l'onde de choc

Un anniversaire qui ne vaut pas forcément le coup de souffler les bougies. La loi Lalonde nous est tombée dessus il y a 20 ans, le déclancheur.


Mais il faut bien savoir que les années précédentes sentaient déjà le « brulé ».


Ce n'était là, que l'aboutissement de longues années de « recherche » de cerveaux féconds.


L'ennui a été que beaucoup de personnes, dont des maires, préfets et autres, ont interprété cette loi comme une interdiction absolue de rouler dans les chemins et en ont fait bon usage.


 


Il n'en était rien, nos confrères de Moto Verte en avait fait un sujet intéressant dans le n° 201 de janvier 91. A vos greniers.


Hélas, le Codever à l'époque s'est retrouvé un peu seul, voir totalement et les choses ne sont pas arrangées.


20 ans déjà : La loi Lalonde.....puis l'onde de choc


Les panneaux d'interdiction ont fleuri un peu partout, et pas seulement au printemps comme les jonquilles.


Des agents de l'ONF ont fait la chasse aux vilains motards verts. Là dessus est arrivé tout aussi étudié Natura 2000, qui nous le savons depuis la semaine dernière de la Ministre de l'écologie en personne, n'a pas pour but d'interdire les loisirs motorisés.


Entre temps, on est venu nous parler de carrossabilité pour finir par nous dire que ce n'était pas une loi, là aussi exploitée comme tel.


Dans ce matraquage anti-moto, quads et autres 4 X 4, une lueur est venue d'un Député de Lozère, Monsieur Francis Saint Léger, qui a fait une mise au point sur la libre circulation, dans La nouvelle Lozère, article que nous vous avions proposé en juin 2010, hélas sans suite.


Le Codever est de plus en plus sollicité, la FFM s'en mêle mais hélas, le mal est fait dans de nombreuses régions, où les remembrements type, « on rase tout » ont fait leur œuvre, détruisant un patrimoine inestimable, des milliers de kilomètres de chemins, de talus, le peu qu'il restait, construit à la main par nos ancêtres. Les chemins communaux qui traversaient des forêts disparaissent sans que personne n'y redise quoi que ce soit. Les exemples ne manquent pas.


20 ans déjà : La loi Lalonde.....puis l'onde de choc


Il faut rester plus vigilant que jamais, avoir des comportements exemplaires, pour ne pas donner d'eau au moulin de nos quelques détracteurs.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire