Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

20 ans déjà : La première Croisière Normande

Dans Moto / Loisirs

20 ans déjà : La première Croisière Normande

Elle aurait du fêter ses 20 ans ce mois-ci, la « Croisière Normande ».


La première édition a eu lieu début mai 1991, voici donc 20 ans, un nouveau genre de ce que l'on avait appelé à l'époque l'enduro rando, c'était bien nommé car la finalité première était surement pour beaucoup la ballade peut-être plus que les chronos qui jalonnaient les 400 kms du parcours.


Parti de Vernon dans l'Eure, le début était plutôt plat mais assez bien boisé, puis la région de Thomer la Sogne en passant par le terrain de motocross, et la région de l'Aigle était une surface pleine de silex, assez spéciale à rouler.


Mais l'approche de la Suisse Normande avait amené les participants sur un sol plus plaisant, verdoyant malgré déjà un sol bien sec.


L'étape du samedi soir avait été accueillie à Pont d'Ouilly, petite bourgade du Calvados, toutes les motos alignées sur le terrain de foot avaient semble-t-il belle allure.


Le lendemain avait été la plus belle journée avec la traversée de tout le sud Manche pour rejoindre Granville, beau, très beau.


Si cette première était une réussite totale, elle avait mis en collaboration au moins 5 ou 6 clubs très investis pour finaliser le tracé et l'organisation.


Nous aurions du avoir là une nouvelle classique comme l'avait indiqué la presse spécialisée.


Seulement dès sa seconde année, des speudos verts en mal de protection de pâquerettes ont fait suffisamment pression pour interdire les 60 derniers kilomètres dans le Sud de la Manche. L'anti moto verte ne date pas d'hier !


Amputée de cette portion, l'intérêt bucolique en a été trop diminué et au fil des ans la Croisière s'est vu diminuée, modifiée pour finir en rond autour d'un point central sans intérêt. Les dernières n'avaient d'une Croisière Normande que le nom.


Ces « verts » ont depuis quelques années dans cette même région du Sud Manche un problème un peu plus important que 350 « voyous » motorisés un jour par an.


Une ligne de 400 000 volts va être construite pour évacuer la production d'un bloc de béton de milliers de tonnes au doux nom d'EPR. Les conséquences dans le temps risquent bien d'être


supérieures à la repousse des pâquerettes 3 semaines plus tard.


Mots clés :

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

"’un bloc de béton de milliers de tonnes au doux nom d’EPR. Les conséquences dans le temps risquent bien d'être supérieures à la repousse des pâquerettes 3 semaines plus tard." +1

Par Anonyme

Merci Moto-Caradisiac Un peu de parti pris ne fait pas de mal . . . Que les verts recentrent leurs combats (qui sont légitimes) sur de vrais problêmes de sociétés, et qu'ils arrêtent le attitudes fachisante !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire