Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

24 H du Mans : Interview d'après course du team 18

Dans Moto / Sport

24 H du Mans : Interview d'après course du team 18

Bonjour Olivier, comment ça va après un WE de 24 h du Mans


Cela va bien même si l'on est très fatigué. Mais y'a pire .


Une victoire au Mans, c'est fabuleux pour une équipe, comment avez-vous fêté cela ?


On a bien sûr ouvert le champagne dans les stands après l'arrivée. Et puis, il y a eu le podium. Et le podium au Mans, c'est vraiment quelque chose d'extraordinaire. Ensuite la réalité revient vite. Il faut tout ranger avant que tout le monde ne parte mais on est tous très fatigués. Le soir, on s'est retrouvé pour manger avec le S.E.R.T., c'était sympa, on discute pas mal. Et puis on est parti lundi matin après que tout est était rangé dans les camions. En fait, le meilleur moment, c'est quand la moto passe la ligne que l'on est tous sur le bord de la piste. Ensuite, on retrouve le pilote. C'est vraiment ça le meilleur.


24 H du Mans : Interview d'après course du team 18


C'est la 2e victoire (dans la catégorie Superproduction) du team 18 (après les 6h d'Albacete en Espagne) mais une victoire au Mans c'est autre chose.


Oui c'est sûr. Une victoire au Mans est beaucoup plus relayée par les médias. Ce sont des courses de plus haut niveau. C'est une grande victoire pour nous. Mais je ne suis pas très expansif de ces trucs là. Je ne suis jamais tout a fait satisfait.


Ah oui, en quoi ?


La course a été parfaite, c'est une évidence. Je suis un peu fâché par ce problème de ligne d'échappement mais toute l'équipe a fait un travail formidable, aucune faute n'a été commise. Je pense toujours à plein de petites choses. La moto n'était pas facile à piloter. On aurait pu trouver des réglages meilleurs pour que la moto soit moins fatigante. On a encore des progrès à faire mais c'est grâce à cela que l'on avance.


24 H du Mans : Interview d'après course du team 18


Que s'est-il passé avec l'échappement ?


Le Y sous la moto s'est ouvert en 2. Le souci c'est que la sonde lambda est placée derrière. Elle fait partie du calcul pour l'injection. Comme il y avait beaucoup d'air à rentrer dans la ligne, la sonde était déphasée. Du coup, la moto ne voulait plus marcher. On a eu du mal à la ramener au stand. On a donc perdu pas mal de tour.


Tu m'as dit dans la matinée que tu souhaitais être au moins 9 ? La moto termine 10, vous auriez pu aller chercher cette place ?


En fait, notre objectif de départ était d'être au moins 10. Dans la nuit, on s'est retrouvé 7e donc on a revu les objectifs à la hausse. Et puis on a eu le petit problème technique. C'est dur de redescendre dans le classement. Mais d'en vouloir toujours plus, c'est cela qui fait progresser. Et puis, la phase one (Yamaha n°3) était très rapide. L'autre truc, c'est qu'il y a eu beaucoup de casse et de chute mais pas devant. Toutes les grosses écuries étaient devant et n'ont pas connu de gros problèmes. Non, la 10e est très bien mais comme je te disais, j'ai toujours envie de mieux faire.


24 H du Mans : Interview d'après course du team 18


Oui j'ai suivi en direct le classement sur le site de l'ACO. Dès que la radio parlait d'une moto arrêtée, je ne tenais plus en place jusqu'à temps de connaître le numéro de la moto.


Alors imagine ce que c'est pour nous. Quand une moto tombe ou casse, les commentateurs ont les écrans sous les yeux mais ne voient pas toujours le numéro. Le commissaire donne le numéro dès qu'il est sur les lieux. Ca prend un peu de temps ce qui est pas mal stressant oui.


Une victoire au Mans va peut être ouvrir de nouvelles perspectives d'avenir ? De meilleurs sponsors par exemple ?


Il est évident que cette 1ère place va changer des choses. Surtout dans le milieu de la moto. En cas de coup dur, on aura peut être de l'aide plus facilement. Le patron de Suzuki France est venu nous voir après la course, tout comme un des responsables de chez Dunlop. Cela permettra sûrement d'obtenir du meilleur matériel. Pour ce qui est des autres contrats, cela ne va rien changer cette année puisque je signe des contrats à l'année. Mais pourquoi pas l'année prochaine.


24 H du Mans : Interview d'après course du team 18


Quels sont les objectifs pour la suite de la saison ?


Dans 15 jours, nous serons sur la piste d'Albacete pour une endurance de 6 h. L'objectif est de finir 5 ou 6e. Ensuite, il y a le bol d'or. Nous n'avons jamais eu de réussite à Magny-cours (on termine 14e l'année dernière mais se fût difficile) mais cette année, une place de 8 ou 9e nous conviendrait. Et puis pour finir, nous avons pour projet de partir au Qatar au mois de novembre pour une toute nouvelle épreuve. Nos avons eu des contacts mais pour le moment rien d'assuré.


Plein de projets donc. Le retour à la vie normale n'est pas trop dure ?


Si un peu à cause de la fatigue mais y'a bien pire. On est tout de même félicité par les collègue mais il faut reprendre le travail et la vie de famille. Mais j'aime autant que cela se passe comme ça, y'a bien pire dans la vie.


Merci beaucoup Olivier pour le temps que tu m'as accordé. Je te souhaite, ainsi qu'à toute l'équipe, bon courage pour la suite de la saison que je suivrais attentivement.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire