Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

24 H du Mans - Interview : Sébastien Gimbert relativise l'abandon de la BMW n°17

Dans Moto / Sport

24 H du Mans - Interview : Sébastien Gimbert relativise l'abandon de la BMW n°17

Après avoir connu un début de semaine mouvementé mais néanmoins rapide puisqu'auteur du 5e temps lors des qualifications, les pilotes de la BMW n°17 montée en Michelin ont eu une course plus difficile ponctuée par des problèmes électriques et un abandon. Sébastien Gimbert nous dresse un bilan de sa semaine mancelle.


Bonjour Sébastien. Comment as-tu vécu l'abandon de la 17 ?


En toute franchise, depuis 15 jours, on s'en doutait. L'endurance est un sport ou les résultats arrivent avec le temps car il faut beaucoup de travail pour être performant. Le team Witec a été pris de cours puisqu'il n'a eu que 10 jours pour faire un travail qui devrait prendre 4 mois. Par exemple, quand tu roules en Honda, tu peux acheter le kit HRC endurance où tout est prévu. Pour BMW et Witec, il a fallu tout fabriquer : les bras oscillants adaptés, les changements de roue rapide etc. Et puis l'équipe est toute nouvelle.


Pourtant, vous vous êtes très bien classés et vous étiez correctement placé en course. Ca aurait pu aller au bout ?


Je pense que cela aurait anormal de gagner alors que l'on vient d'arriver sur le circuit. Des gens comment le SERT, Kawasaki ou le GMT sont là depuis longtemps, c'est normal qu'ils aient plus d'expérience. Par exemple, là où un team de pointe met environ 30 secondes pour ravitailler, nous, nous étions plus à 1'40 parce que les pièces n'étaient pas prêtes par exemple, ou pas à la bonne place. Forcément, ça fait une différence.


La cause de votre abandon est un problème électrique. Que c'est-il passé ?


En principe, un faisceau électrique d'origine est très fiable. Nous, nous avons installé une acquisition de donné pendant les essais. Et comme c'était notre première course, nous l'avons gardé pour les 24 H. Mais rapporter des branchements sur un faisceau d'origine déjà pointu, je pense et ça n'engage que moi, qu'il y a un lien de cause à effet.


Que va-t-il se passer maintenant ?


Il va falloir tout analyser pour ne pas refaire les erreurs. Là clairement, on a manqué de temps mais ça ira mieux. La politique de BMW est allemande et ils n'aiment pas ce genre de chose. Donc ils vont beaucoup travaillé pour tenter de rattraper au maximum notre retard. Maintenant, ce qu'il faut retenir, c'est que les gens de l'équipe sont hyper motivés. Ils ont tous envie de réussir. Nous allons tirer de belles leçons et je suis persuadé que nous serons bien présent et que l'on risque de créer des surprises


Des modifications seront-elles apportées à la moto ?


Bien sur. Tout d'abord, nous aurons enfin un bras oscillant aux bonnes dimensions. Les T de fourches seront aussi nouveau tout comme les suspensions. Enfin, des systèmes de changement de roue rapide seront mis en place. Avec tout cela, nous allons faire des essais dont une course grandeur nature pour tout roder. La moto est capable de choses incroyables, il ne reste qu'à travailler.


Vous avez aussi eu le forfait de Sébastien Charpentier. Il a été remplacé par Bertrand Stey au pied levé. Pour la prochaine course, qui sera le 3e pilote ?


C'est vrai que Bertrand a fait tout ce qu'il a pu. Il ne connaissait pas la moto, pas la structure. Pourtant, il a très bien roulé. Pour ce qui est du 3e pilote, l'équipe y travaille mais je ne sais pas du tout où en sont les discutions.


La semaine aura été au final difficile mais malgré tout enrichissante.


C'est vrai mais il faut relativiser. La moto est toute nouvelle, l'équipe également. Maintenant, on l'a vu, la moto et les pneus sont très performants, Erwan et moi avons prouvé qu'elle pouvait aller vite. Maintenant, il faut trouver un 3e pilote rapide et fiable et les résultats devraient arriver.


Merci beaucoup Sébastien, et bon courage pour le week-end qui se présente à Nogaro pour la 2nd manche du championnat de France Superbike.


Mots clés :

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Un troisième pilote..Il y a Grégory Fastré..Un Belge qui a déjà pas mal d'expérience en endurance dont plusieurs podiums en mondial d'endurance.Il roule sur une BMW en championnat de Belgique dans le Team Herpigny motors et il sait la faire aller..Il connait bien cette moto et il a pu la mettre rapidement au point..Il roule également en championnat de Belgique d'endurance avec Stéphane Mertens et ils ont déjà de bonnes pièces d'endurance sur leur moto..Qui plus est,il connait le team Witec pour avoir participé aux 8h d'Oschersleben sur la boxer officielle...

Par Anonyme

Eh ouais, en Belgique aussi y'a des bons pilotes, le melon en moins:bien:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire