Aujourd’hui, avec la 206, Peugeot offre un coupé et un cabriolet réunis sur une même voiture. Il y a quarante ans, la 404 faisait une proposition similaire… mais sur deux véhicules différents: un coupé et un cabriolet.

C’est une vieille tradition chez Peugeot, qui fut longtemps le seul constructeur français à offrir ce choix à sa fidèle clientèle. Cette gamme 404 coupé et cabriolet succède au presque confidentiel cabriolet 403 (devenu célèbre grâce à l’inspecteur Colombo!). Elle veut marquer le renouveau stylistique et technique de la marque de Sochaux, entrepris avec le lancement de la berline 404. Pininfarina, le célèbre styliste de Turin, qui débute une collaboration étroite avec Peugeot, dévoile d’abord un élégant cabriolet 404 au Salon de Paris 1961. Présentant un air de famille évident avec la berline (notamment au niveau de la calandre), le cabriolet ne possède pourtant aucun élément commun avec celle-ci. Joliment présent et doté d’une ligne très homogène, il offre quatre "vraies" places et un confort que les roadsters britanniques ne sauraient égaler.

L’élégance dans la simplicité

Discret, le cabriolet vise une clientèle plus "bourgeoise que frimeuse". Mais également plutôt aisée, car son prix de vente frise le double de celui de la berline. Réalisé entièrement dans les ateliers Pininfarina, il entre en production à la fin de l’année 1961. Les premiers exemplaires, livrés en avril de l’année suivante, rencontrent un accueil plutôt flatteur de la part des amateurs. Quelques mois plus tard, le coupé est présenté au Salon de Paris. Toujours traité par Pininfarina, qui utilise largement la base du cabriolet, il s’adresse à une clientèle avant tout avide de discrétion. Très sobre et plutôt racé, il se distingue par sa lunette arrière légèrement en retrait du pavillon de toit qui lui confère une ligne plus tendue que celle du cabriolet…

Plus cher que ce dernier, le coupé connaîtra une carrière nettement plus confidentielle, d’autant plus qu’un hard-top très efficace sera bientôt proposé en option sur le cabriolet. Avec l’avènement des 504 Coupé et Cabriolet, les 404 termineront leur carrière commerciale en 1969. Figurant parmi les plus belles voitures françaises de grande série des années soixante, ils bénéficient d’un joli succès auprès des collectionneurs.

En bref

Moteur: 4 cyl. en ligne

Cylindrée: 1 618 cm 3

Puissance: 72/76 ch (carburateur); 85 à 96 ch (injection)

Vitesse maxi: de 148 à 168 km/h

Production: 10 389 cabriolets et 6 834 coupés (de 1962 à 1969)

Forum :

Lire aussi :