Selon un sondage réalisé par CSA pour L'Argus Automobile, auprès de 798 automobilistes français, 52 % d'entre eux se méfient des régulateurs de vitesse. Les événements de ces derniers mois ont ainsi eu un impact certainement plus néfaste que l'on ne pouvait penser.

Notons que les résultats varient fortement en fonction de l'âge et du sexe. Si les hommes sont 46 % à se préoccuper de la situation, les femmes sont beaucoup plus inquiètes (56 %). L'âge a également une incidence, lorsque les 18/24 ans ne sont que 30 %, les 50/64 ans sont 56 % à être suspicieux. Enfin, l'inquiétude est plus grande en milieu rural (63%) qu'en milieu urbain (46 %).

Cette étude révèle aussi que vous êtes 51 % à refuser d'utiliser un régulateur, même si votre voiture en est équipée et 39 % des personnes sondées refusent catégoriquement. Les mêmes disparités se retrouvent en fonction du profil des personnes interrogées. Ainsi, les personnes de 65 ans et plus, sont 63 % a répondre qu'elles n'utiliseraient certainement pas le système.

Même si les progrès en matière de fiabilité et de sécurité sont reconnus, il apparaît clairement que la méfiance est grandissante. Et si les automobilistes ne sont pas opposés à l'électronique (53 % y sont favorables), les constructeurs vont devoir revoir leur copie. L'initiative de Renault de distribuer une notice d'utilisation de son régulateur de vitesse, tombe à pic.