Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

80 km/h sur route : Édouard Philippe joue les martyrs de la cause

Dans Moto / Pratique

80 km/h sur route : Édouard Philippe joue les martyrs de la cause

La posture serait belle si elle n’était pas pathétique car bien calculée dans un plan de communication bien huilée. Une fois encore, on va nous culpabiliser moralement pour éviter que l’on pose objectivement les questions qui dérangent. Même le thème des 80 km/h sur route n’échappe pas à cette infernale broyeuse d’opinion. Alors que le président du Sénat Gérard Larcher réclame les conclusions de l’expérimentation qui a tout de même eu lieu sur cette réduction de 10 km/h sur les axes secondaires, le premier Ministre la joue martyr pour la cause avec une stratégie choc : sacrifier sa popularité pour sauver des vies. 

Dans un entretien au JDD, Édouard Philippe défend la probable réduction de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires, même s'il "comprend les arguments, et même la mauvaise humeur", disant accepter d'être "impopulaire" au besoin "pour sauver des vies". Il précise : "je sais que si nous annonçons cette mesure je serai critiqué. Mais je sais qu'elle va sauver des vies, et je veux sauver des vies. Je comprends les arguments, et même la mauvaise humeur, mais je ne le fais pas pour augmenter les recettes de l'État - d'ailleurs, nous annoncerons des choses à ce sujet. Et si pour sauver des vies il faut être impopulaire, j'accepte de l'être".

Plusieurs personnalités, dont l'ex-premier ministre socialiste Manuel Valls, qui s'est rallié à la majorité LREM, ont signé vendredi un appel pour soutenir la réduction de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires, une mesure contre laquelle "il n'y a aucun argument". Peut-être, mais il n’y en a pas plus pour puisque le bilan des expériences mises en place est gardé au secret, sans que l’on nous explique pourquoi.

Et lorsque l’on cherche à savoir, c’est une fois encore la culpabilité morale qui est dégainée : "il y a 3 500 morts et 70 000 blessés par an, 70 000 ! Après des décennies de progrès, nos résultats se sont dégradés. Eh bien je refuse de considérer cela comme une fatalité. Chaque fois qu'un responsable politique a eu le courage de s'engager, les résultats ont été spectaculaires" a martelé Édouard Philippe. Fermez le ban et silence dans les rangs !

Il faut donc s’y résoudre sous peine d’être amené au bûcher de cette inquisition : pour tenter d'enrayer la hausse du nombre de morts sur les routes, le gouvernement va annoncer mardi l'abaissement à 80 km/h de la vitesse maximale sur 400,000 km de routes secondaires.

Mots clés :

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

pourquoi ne pas donner les résultats de l'expérimentation qui a eu lieu sur quelques tronçons ? je voudrai voir mr philippe sur une départementale avec un poids lourd qui le suit a 2 m . avec 10 voitures derriére pare choc contre pare choc, quelle sécurité!!!

l'augmentation des tués combien ce mois de décembre par rapport a 2016 ? si l'on compte les 6 de millas cela va faire augmenter le taux, erreur la vitesse n'est pas en cause, combien d'accident non imputable a la vitesse, belle hypocrisie de nos censeurs.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire