Essai - Renault Mégane restylée : diesel magique
Toujours jeune et globalement parmi les meilleures compactes, la Renault Mégane se contente pour son restylage de réellement progresser uniquement par le biais de ses mécaniques à gazole. Un peu avec le dCi 105 ch qui s’avère un parangon d’économie, pas mal avec le 1.9 dCi 130 ch FAP qui offre un bon compromis prix/prestations en boîte mécanique comme en automatique ( du coup, le coupé/cabriolet est le premier du marché à proposer Diesel et BVA), et pour 1 000 € de plus mais uniquement en degré d’équipement Luxe, beaucoup avec un excellent 2 litres 150 chevaux à connotation sportive, à notre avis sans doute l’un des deux meilleurs Diesel entre 132 et 164 chevaux du marché. Les Verts lui reprocheront toutefois l'absence de filtre à particules (à noter que le FAP oblige le 1.9 dCi 130 à passer à l’entretien tous les 15 000 km contre 20 000 km pour le 150 chevaux).

Caradisiac a aimé

  • Le 2.0 dCi 150 ch incroyablement vivant et civilisé (à peine un peu plus bruyant que les meilleurs)
  • Le rapport performances/consommation excellent de la Renault Mégane 2.0 dCi
  • Le confort de bon niveau, l’insonorisation réussie
  • La qualité de fabrication flatteuse, la présentation intérieure encore plus agréable
  • L’équipement légèrement amélioré, déjà bien fourni dès la version Pack Authentique
  • Le très bon agrément de conduite (avec toutes les motorisations)
  • Les prestations très convenables de la sobre motorisation 1.5 dCi 105 ch
  • Le volume de chargement du break Estate
  • Le 1.9 dCi 130 ch allègre, propre et sobre, associé à une boîte 6 vitesses
  • Le comportement routier et le freinage très sûrs
  • L’ergonomie des commandes et les petits espaces de rangement bien pensés
  • La sécurité passive (et active) de haut niveau
  • Nouveau GPS performant

Caradisiac n'a pas aimé

  • L’absence de boîte automatique avec le moteur 2.0 dCi
  • Les larges portes du Coupé râcle-trottoir