Voici une nouvelle série de brèves concernant l’économie du secteur automobile.


L’allemand Daimler est entré au capital du constructeur de poids-lourds russe Kamaz en 2008. Il possède à l’heure actuelle 11 % du capital de ce dernier. Alors que les deux partenaires renforcent régulièrement leur partenariat, on a appris que Daimler (qui détient notamment la marque Mercedes) va fournir des moteurs et des essieux à Kamaz. Les poids lourds Kamaz recevront des moteurs diesel alors que les autobus auront droit à des moteurs GNV. Le contrat annuel porte sur une livraison de 7 000 moteurs et de 15 000 essieux avant et arrière.


C’est demain mercredi que la cour d'appel de Paris annoncera si elle donne suite ou non à l'action engagée contre l'Etat par les héritiers du fondateur Louis Renault, qui demandent réparation pour la nationalisation-sanction de la firme automobile en 1945 alors que les historiens restent divisés sur la question.


La semaine passée, le groupe japonais Suzuki a présenté ses résultats pour les six premiers mois de son exercice 2012 (des mois d’avril à septembre). En termes de résultat consolidé, le bénéfice d'exploitation a augmenté de 1,4 milliard ¥ (+2,2 %) passant à 66,1 milliards ¥ en glissement annuel, tandis que le bénéfice ordinaire et le bénéfice net ont progressé pour l'un de 2,4 milliards ¥ (+3,6 %) et pour l'autre de 9,9 milliards ¥ (+30,9 %) en glissement annuel pour atteindre respectivement 70,0 milliards ¥ et 41,9 milliards ¥.