Les deux ténors allemands sont des modèles très prisés sur le marché de l’occasion. Le charme et le statut haut de gamme qu’ils dégagent concourent à une côte encore élevée en occasion. Comparatif entre l’Audi A4 et la BMW Série 3 cabriolets.

La catégorie des cabriolets 4 places premium est plutôt restreinte. Les principaux acteurs du marché sont les Mercedes CLK, la BMW Série 3, l’Audi A4 et la Volvo C70. A l’heure où Volvo et BMW viennent de remplacer cette génération de cabriolets par des coupés-cabriolets, Caradisiac vous propose aujourd’hui un duel entre deux stars de ce segment : l’Audi A4 cabriolet et la BMW Série 3.

Esthétiquement, ces deux modèles dégagent une allure statutaire indéniable. Le dessin classique et la pureté de la ligne donnent à l’Audi A4 cabriolet une stature résolument haut de gamme. Sur les modèles actuels la calandre « single frame arbore un côté plus dynamique. Dans un autre registre, la BMW Série 3 cabriolet « E46 », se distingue par son côté plus radical. D’un gabarit quasi-identique : 4,57 m pour l’Audi contre 4,49 m pour la BMW, ces deux cabriolets sont des véhicules 4 places. A ce petit jeu, c’est la Série 3 cabriolet qui se distingue le plus grâce notamment à sa largeur plus importante aux places arrière. L’Audi A4 prend sa revanche en ce qui concerne le volume du coffre avec une capacité de chargement plus vaste de 368 litres contre 350 litres pour la béhème.

L’une des principales particularités de cette opposition réside dans le fait qu’il s’agit de deux cabriolets : deux véhicules dotés d’une capote et non pas d’un toit rétractable comme c’est de plus en plus fréquemment le cas sur les derniers modèles.

Chez Audi, la capote est proposée en plusieurs coloris en noir, rouge ou bleu, avec lunette en verre dégivrante. Son isolation acoustique est remarquable grâce à sa triple épaisseur. Contrairement à BMW, son mécanisme est entièrement automatique et disponible de série. Sur la Série 3 cabriolet, il faudra user d’huile de coude, à moins de se rabattre sur le catalogue des options (qui propose un hard-top : privilège refusé à l’Audi) car de série le système de capote est manuel. Dans l’habitacle, les deux cabriolets reflètent le savoir-faire allemand dans l’assemblage et la finition. Avec toutefois un côté plus épuré pour la Série 3. L’équipement de série de l’A4 cabriolet correspond un peu mieux au prix demandé que chez BMW avec notamment la climatisation automatique, les jantes alliage, l’ESP, quatre airbags, etc.

Avec 5 motorisations essence au catalogue (318Ci, 320Ci, 325Ci, 330 Ci) dont la version "M" de 343 ch, et deux blocs diesel (320 Cd et 330 Cd) la version cabriolet de la BMW Série 3 démarre très haut dans les tarifs. Chez Audi, l’A4 bénéficie de 5 blocs essence (1.8 T, 2.0 TFSI, 3.2 FSI, 4.2 FSI depuis peu dont les puissances oscillent entre 164 et 420 ch) et deux diesel (2.7 TDI et 3.0 TDI). Dans la pratique, la Série 3 cabriolet malmène l'Audi face au chrono mais également sur le plan des sensations. Restriction toutefois de la RS 4 cabriolet qui ne trouve pas d’égal chez la firme de Munich.

La conduite de cette BMW s’avère plus agréable et sportive mais elle demande une plus grande maîtrise car celle-ci peut se révéler piégeuse sur chaussée humide ou mouillée. Face à elle, l'A4 peu sembler plus pataude mais il ne faut pas se fier aux apparences car l’A4 peut être dotée de la fameuse transmission intégrale Quattro qui la rend nettement plus stable mais aussi efficace voir même sportive dans sa déclinaison S4 ou RS4. Pour le confort, avantage à l’Audi favorise le confort de l’Audi beaucoup souple et maîtrisé que chez BMW.

Lire aussi

Forum