Indéniablement l’arrivée de la Laguna Coupé a redoré l’image de Renault notamment en matière de design où les critiques sont plutôt positives. Si la Laguna Coupé est une offre intéressante intrinsèquement, que vaut-elle face à la concurrence et notamment par rapport à une Audi A5 qui est l’un des coupés les plus tendances du moment.

Présentation : Renault, un cran en dessous d’Audi

Esthétiquement, nous avons à faire à deux modèles plutôt réussis. L’Audi A5 qui est l’œuvre de Walter De Silva se distingue principalement par sa face avant qui arbore comme tous les modèles de la marque la fameuse calandre Single Frame mais surtout une signature visuelle unique avec la rangée de huit diodes diurnes qui complètent les optiques xénon Plus. Le reste est plus classique avec une forme traditionnelle.

Face à elle, la Laguna Coupé qui est très proche du concept affiche un design tout en courbes qui tranche radicalement avec la production actuelle. La différence de conception est impressionnante. Certains reprocheront tout de même une prise d’air centrale trop imposante à la façon d’un coupe frites. Heureusement, l’arrière fait davantage l’unanimité avec des faux airs d’Aston Martin ; des similitudes confirmées par Patrick Le Quément, lui-même. Notre préférence va plutôt aux lignes agressives de l’Audi A5 plutôt qu’à l’élégance de la Laguna.

Dans l’habitacle, les deux voitures ne boxent pas dans la même catégorie. En effet, la Laguna Coupé qui reprend la planche de bord de la berline profite des mêmes soins que cette dernière en ce qui concerne la qualité des matériaux et l’assemblage mais l’impression de luxe ne se dégage pas de cette présentation. On apprécie simplement sa clarté et son ergonomie. A l’inverse, chez Audi, tout respire le haut de gamme que ce soit les plastiques utilisés, leur assemblage, la présentation classique certes mais de très bon goût, le choix des couleurs, etc. La firme basée à Ingolstadt confirme donc son expertise dans ce domaine même si un peu plus de fantaisie aurait été la bienvenue.

En matière d’équipement, la française prend sa revanche car celle-ci est nettement mieux équipée que l’allemande. Elle propose notamment de série avec le 3.0 TDI, les jantes alliage 17 pouces, la climatisation automatique bizone, le régulateur-limiteur de vitesse, la carte d’accès et de démarrage ou le frein de parking électrique. L’A5 est un peu décevante dans ce domaine car la dotation est moins riche du moins de série avec une liste d’options particulièrement longue. On retiendra toutefois certains accessoires indisponibles sur la Laguna comme la caméra de recul bien utile pour les manœuvres ou les sièges avant qui s’avancent électriquement. Un dispositif accessible de l’avant mais aussi de l’arrière, ce qui est pratique pour les occupants.

Agréable à vivre ?

Même si ces modèles sont des coupés, que valent-ils au quotidien ?

Grâce aux sièges électriques disponibles sur nos modèles d’essai, l’accès aux places arrière est assez aisé, même s’il est nécessaire de se contorsionner. Une fois installé, c’est l’Audi qui se démarque en raison d’un espace aux genoux plus important. Jeu égal en revanche au niveau de la garde au toit où des passagers mesurant 1,80 m se sentiront peu à l'étroit.

Au niveau du coffre, c’est toujours l’allemande qui marque des points avec un volume de 455 litres contre 423 litres pour la française qui est aussi pénalisée par un accès au coffre plus restreint. Elle se rattrape par la possibilité de rabattre les dossiers des sièges arrière très facilement grâce à une manette implantée dans le coffre. Un tel système existe sur l’A5 mais il est moins pratique puisqu’il nécessite une intervention humaine pour rabattre les sièges.

Remerciements:

Mairie de Mantes-la-Ville

Parc du Domaine de la Vallée

http://www.mairie-manteslaville.fr