A moins d'avoir passé les derniers jours sur une île déserte ou dans une grotte coupée du reste du monde, il ne vous aura certainement pas échappé que, depuis le 9 juin, la Coupe du Monde de football 2006 bat son plein en Allemagne.

Si le Brésil part grand favori pour remporter une sixième fois le précieux trophée, quatre équipes attendent en embuscade et se présentent comme de possibles outsiders: l'Italie, l'Angleterre de David Beckham, l'Argentine et la nation organisatrice, l'Allemagne. Triple vainqueur de la coupe du monde en 1954, 1974 et 1990, l'Allemagne e présente comme le plus sérieux prétendant au titre après la Seleçao brésilienne. Ayant bénéficié d'un tirage au sort favorable, l'équipe allemande devrait sans trop de problème virer en tête de son groupe, constitué du Costa-Rica, de la Pologne et de l'Equateur et aborder ainsi les huitièmes de finale sous les meilleurs auspices. Mais surtout, en tant que pays organisateur, la sélection nationale pourra très certainement compter sur le soutien indéfectible de son public, et qui sait si la ferveur populaire ne va pas galvaniser les joueurs allemands et les conduire tout droit à la victoire, un peu comme l'équipe de France n 1998, portée par le pays tout entier avec le succès que l'on sait. Outre ce tirage au sort plutôt clément et les supporters, l'Allemagne a un autre atout en main pour s'imposer, une équipe solide et considérablement rajeunie, menée par Michael Ballack, le meneur de jeu du prestigieux Bayern de Munich. A ses côtés les tout jeunes, mais prometteurs Bastian Schweinsteiger et Lukas Podolski, entre autres, ont déjà leurs fans outre-Rhin. S'il y a bien eu quelques observateurs pour critiquer cette sélection, dans l'ensemble, le choix de Jürgen Klinsman, l'entraîneur et sélectionneur de l'équipe allemande, semble convenir à une large majorité. Il faut dire que cet ancien joueur, capitaine de l'équipe championne d'Europe en 1996, avait, dès son arrivée à son poste en 2004, affiché des objectifs clairs et ambitieux :" Je veux être champion du monde avec l'Allemagne" furent en effet ses premiers mots en tant que sélectionneur. Auréolé de ses 47 buts en 108 sélections, Jürgen Klinsman apparaît bel et bien comme le sélectionneur capable de mener l'équipe allemande à la victoire. En revanche, on ne peut pas en dire autant de son adjoint, Joachin Löw. Le 23 mai dernier, le sélectionneur adjoint de l'équipe allemande a été condamné par le tribunal de Francfort à une suspension de permis de quatre semaines, assortie d'une amende de 75 euros. Cette condamnation fait suite à l'arrestation de Joachin Löw le 15 octobre dernier, alors qu'il roulait à 134 km/h sur une route limitée à 100 km/h. Visiblement, Joachin Löw n'a pas vraiment l'esprit d'équipe puisque, pour sa défense, il n'a pas hésité à dire que c'était de la faute de Jürgen Klinsman. "J'allais assister à un match de championnat avec le sélectionneur de Francfort, mais nous étions en retard à cause d'un rendez-vous qui s'est prolongé" a-t-il tenté de se justifier. Lors de sa plaidoirie, l'avocat de Joachin Löw a joué la patriotisme, demandant au tribunal de ne pas suspendre le permis de son client "dans l'intérêt de l'Allemagne pour la coupe du monde", celui-ci ayant besoin de sa voiture pour aller assister aux matchs des futurs adversaires de son équipe. Sa plaidoirie n'a pas convaincu et voilà Joachin Löw contraint à partager le car des footballeurs allemands.

Lire aussi

Forum

  • [Fréquenterez-vous les maison closes pendant le

Mondial 2006 ?

  • >http://www.forum-auto.com/sqlforum/section7/sujet377258.htm]