Caradisiac TV : découvrez le premier essai sur route de la Citroën C6

A l’heure où l’on fête les 50 ans de la DS et cinq ans après l’arrêt de la XM, Citroën effectue son retour sur le devant de la scène des berlines haut de gamme avec la Citroën C6.

Avec la Citroën C6, les Chevrons font leur come-back au cœur de l’un des segments qui leur a valu le plus de lauriers durant l’histoire de la marque avec des modèles mythiques comme la DS, la SM, la CX ou la XM.

Un retour accompagné par le Président de la République en personne puisque Jacques Chirac a eu le grand "honneur" de descendre les Champs-Élysées à bord de l'un des premiers modèles lors du 14 juillet dernier 2005, comme ce fut le cas en son temps avec le couple "Charles De Gaulle-DS".

Citroën revient aux affaires sur un marché dominé par les berlines allemandes et où les constructeurs français ont bien du mal à s’imposer. Les Renault Vel Satis et les Peugeot 607 (même si celle-ci profite d’une deuxième jeunesse depuis l’apparition du 2.7 V6 Hdi) n’ont jamais réussi à faire de l’ombre aux références germaniques. Le défi à relever est donc plus que complexe. Impossible pour beaucoup… La Citroën C6 a-t-elle relevé le défi.

Un design empreint de passé

Après les égarements de style de la première génération de C5, Citroën a opté pour des lignes plus osées et nettement plus réussies, selon nous. Même si c’est un domaine très subjectif, il faut reconnaître que la Citroën C6 en impose et joue pleinement son rôle de navire amiral de la marque.

Le côté "séduction" semble faire son ouvre puisqu'elle vient d'être élue "plus belle berline de l'année", lors des récompenses annuelles "Bella del più Mondo" qui se tiennent chaque année en Italie. Un jury d'experts, composé d'artistes, de designers, et d'architectes a ainsi salué son style très raffiné.

Aucune surprise à cela puisque le concept Lignage présenté à l’occasion du salon de Genève 1999 avait soulevé à l’époque un très grand engouement de la part des professionnels mais aussi du public. Six ans plus tard, à ce même rendez-vous suisse, Citroën dévoilait les lignes définitives de la C6.



La première chose flagrante est la similitude entre le prototype et le modèle définitif.

Ensuite, on remarque bien entendu les signes distinctifs de la nouvelle image du constructeur comme les double chevrons qui s’étalent sur l’intégralité de la face avant, mais également quelques détails qui font toute la spécificité de la Citroën C6 comme par exemple l’importante surface vitrée, la partie arrière qui ressemble sur de nombreux points à la CX et les feux arrière courant sur les ailes et le coffre. Une vraie auto statutaire conforme à l’histoire de Citroën.