Même si les monospaces ont moins la cote qu’auparavant, ils représentent tout de même un réservoir de clients important. Pas étonnant donc que les constructeurs premium s’y intéressent, même si c’est avec un temps de retard, à l'image de BMW. La firme à l’hélice rejoint donc Mercedes qui avait inauguré en 2005, le segment des monospaces compacts premium. Six ans plus tard, le constructeur à l’étoile dévoilait la seconde génération de son monospace, toujours sans concurrence. Il aura fallu attendre 2014 pour voir débarquer BMW dans cette catégorie avec son Série 2 Active Tourer, suivi du restyling du Classe B.

Même si l’esthétique est quelque chose de subjectif, il faut bien reconnaître que nos deux monospaces ne sont pas des top-models. À ce petit jeu, c’est tout de même le BMW Série 2 Active Tourer qui s’en tire le mieux. Ses lignes ne sont pas au final si désagréables que cela, notamment de face où le Série 2 apparaît clairement plus dynamique que le Classe B beaucoup plus pataud, même après son récent restyling. Le constructeur à l’hélice innove même avec une version rallongée de son monospace compact dénommée Gran Tourer possédant 7 places, une première sur le segment premium.


Présentation : avantage BMW



Dans l’habitacle, par contre, les deux monospaces font quasiment jeu égal en matière de design intérieur. C’est du classique au niveau de la planche de bord avec notamment dans nos versions d’essai un écran multimédia grand format. Agréable à l’œil, c’est tout de même le Série 2 Active Tourer qui se distingue tout d’abord par une ambiance plus plaisante et surtout nettement plus claire sur notre modèle d’essai grâce à son cuir beige avec surpiqûres associées à des boiseries grises. Un mariage séduisant. Face à cela, le Classe B est nettement plus sombre mais on constate surtout une grosse différence de qualité de fabrication. Quand on observe la partie basse de la planche de bord et de la console centrale du Mercedes, on aperçoit des plastiques durs. Décevant surtout face au BMW qui flatte son propriétaire tant par la qualité des matériaux que le dessin du bas de la console centrale.


Aspects pratiques : égalité

Plus esthétique mais moins pratique, le Série 2 Active Tourer manque de rangements à l’inverse du Classe B, très riche dans ce domaine, notamment entre les deux sièges avant du fait de l’implantation du levier de vitesses sur la colonne de direction.



La vocation familiale de ces deux modèles ne fait aucun doute. Pour s’en convaincre, il suffit de prendre place à l’arrière pour découvrir une habitabilité généreuse sur nos deux modèles, notamment en matière d’espace aux jambes avec toutefois un bémol concernant le Série 2 avec un tunnel de transmission plus volumineux. Le monospace de Munich se différencie par une banquette arrière coulissante sur 13 cm, ainsi que certains détails comme des aumônières. Le Classe B se rattrape avec un volume de chargement plus conséquent. Il oscille entre 488 et 1 547 litres alors que le Série 2 doit se contenter d’une capacité variant de 468 à 1 510 litres.


Équipements : égalité

Nos deux modèles ne possédant pas une finition identique - Luxury pour le BMW Série 2 et milieu de gamme Sensation pour la Mercedes Classe B -, nous allons établir notre comparaison pour la dotation sur un Classe B Fascination qui constitue le haut de gamme à l’image de la Luxury. Le BMW offre, ainsi, la climatisation automatique bizone, le limiteur et régulateur de vitesse, la navigation multimédia avec écran 6,5 pouces, les jantes en 17 pouces, le hayon électrique, le système d'aide au créneau « Park Assist » avec radars de stationnement avant et arrière et la sellerie cuir. Le Mercedes est équipé, pour sa part, d‘un kit carrosserie sportif AMG, de la grille de calandre à deux lamelles noir brillant, du châssis surbaissé, de la direction sport, des jantes alliage AMG 18 pouces à 5 doubles branches bicolores, des sièges revêtus de similicuir/microfibre avec surpiqûres rouges, de la console centrale et le levier de vitesses, du volant sport multifonctions avec méplat inférieur, du pédalier sport, du système de stationnement automatique avec capteurs avant et arrière, de l’écran 8 pouces avec navigation ainsi que du toit panoramique ouvrant. Vous l’aurez compris, c’est très complet et nos deux monospaces sont au coude à coude. Bien évidemment, il est encore possible d’enrichir la dotation en piochant dans les longs catalogues d’options. Attention toutefois, ces équipements n’ont rien d’exceptionnels car la plupart sont aussi présents (et parfois même plus) sur des monospaces de constructeurs généralistes aux tarifs inférieurs.