La propulsion électrique, unique où de type hybride, a pris sa place dans le paysage automobile mais celle-ci reste confidentielle. La faute à une autonomie encore trop réduite tandis que la dimension et le poids des batteries restent un frein à une évolution plus incisive. Autant d'écueil qui n'a pas prise sur ce prototype badgé Volvo.


Cela fait tout de même trois ans qu'il fait l'objet de toutes les attentions à l'Imperial College of London tandis qu'il jouit d'une aide financière de l'Union Européenne. Celui-là, c'est le prototype aux formes de S80 que Volvo a affublé d'une carrosserie spéciale. Si particulière qu'elle sert ni plus ni moins de batterie.

Un miracle venu du mariage entre la fibre de carbone, la fibre de verre et de nanotubes qui enfante des électrodes qui se chargent en électricité statique. Résultat, une belle suédoise d'un poids de top modèle et d'une endurance de coureur de fond puisque promettant une autonomie supérieure de 130 kms à tout ce qui existe actuellement sur le marché.

Les panneaux sont pour l’instant intégrés au coffre et au capot du prototype mais pourraient aussi être installés sur les portières et, à terme, intégrés à d’autres véhicules. Ingénieux, mais quid des tests de l'Euro NCAP et des court-circuits qui en résulteraient ?