En bref

SUV quatre roues motrices

V6 diesel de 313 ch

A partir de 58 500 €

L'Audi Q5 est un succès depuis le début de sa commercialisation en 2008, comme en témoignent les quelque 430 000 ventes mondiales depuis ces quatre premières années d'une carrière fructueuse. C'est maintenant l'heure du restylage, et par la même occasion de l'introduction d'un nouveau modèle dans la gamme du Q5, le SQ5. Autant dire que le SQ5 est une première pour Audi : première auto diesel badgée S et premier SUV à variante sportive. Est-ce là un début de réponse à BMW et sa gamme M Performance équipée de moteurs diesels ? En tout cas, une chose est sûre, les 313 équidés du V6 biTDI ne sont pas là pour faire de la figuration.

Si le restylage du modèle "classique" de Q5 est assez difficile à noter, même pour les puristes (retouches légères de la face avant, sorties d'échappement différentes), la métamorphose opérée sur le SQ5 est en revanche bien plus aisée à remarquer au premier coup d'oeil. Bouclier avant proéminent, jantes 20 pouces de série, doubles sorties d'échappement de chaque côté, intégrées dans le diffuseur arrière, le décor est planté. Il ne manque plus que le badge SQ5 pour parachever cette sportivité très allemande, qui ne plonge que très rarement dans l'exubérance. On regrettera quand même qu'Audi n'ait pas revu à la baisse la taille des rétroviseurs, qui ne font pas dans la finesse. Au final, vu de l'extérieur, ce SQ5 marie assez bien le classicisme allemand avec l'affirmation sportive d'une appartenance au monde S, très subtilement suggérée.


Une fois à bord de ce SQ5, la première chose qui nous vient à l'esprit est que le SUV façon S ne déroge pas à la règle de la maison mère, et possède une qualité de finition quasiment parfaite. Aucune faute n'est commise et la qualité des matériaux et de l'assemblage est au rendez-vous. La position de conduite est facilement ajustable et tous les gabarits se sentiront à l'aise dans ce SQ5, tout comme à l'arrière d'ailleurs, même si les grands pourront manquer d'espace à la tête. Seul le réglage manuel des sièges et l'absence de caméra de recul sur notre modèle d'essai nous ont laissé un goût amer au regard du placement tarifaire d'un tel véhicule. Le volume de coffre (qui varie de 520 litres à 1560 litres dans le cas le plus favorable) place le Q5 dans la moyenne de la catégorie sans pour autant faire des étincelles dans ce domaine. Modèle S oblige, l'intérieur reçoit quelques (rares) spécificités, comme le volant avec méplat et badge S, les sièges en cuir bi-ton avec le logo S brodé, ou encore le compte-tours paré d'un S rouge. Ce sont à peu près les seules différences notoires entre l'intérieur de ce SQ5 et celui du Q5 V6 TDI.