Depuis son lancement en 2013, la nouvelle génération de C4 Picasso (et Grand C4 Picasso) s'est écoulée à près de 225 000 exemplaires en Europe, ce qui en fait l'une des stars du segment aux côtés des Ford C-Max et Volkswagen Touran. Le monospace s'étant fait sévèrement grignoter des parts de marché par les SUV et autres crossovers, ils furent un temps presque remis en question par les observateurs, mais force est de constater qu'il existe toujours un marché pour ce type de véhicule, et le succès du C4 Picasso en témoigne parfaitement.


Nous avons choisi la version BlueHDI 120 ch avec la nouvelle boîte automatique EAT6 de PSA, qui vient en remplacement progressif de la boîte manuelle pilotée. Cette dernière, avouons-le, était vraiment mauvaise face à la concurrence de plus en plus souvent dotée de transmission à double embrayage. Ce 1560 cc diesel développe donc 120 ch à 3000 tr/mn et un couple respectable de 300 Nm à 1750 tr/mn, des chiffres qui paraissent suffisants pour une compacte, mais qui peuvent inquiéter pour un transporteur capable d'emmener sept personnes grâce aux deux places d'appoint situées dans le coffre.


Dans l'exercice, ce Grand C4 Picasso est un bon élève, avec une insonorisation plus que correcte et un traitement des vibrations supérieur à ce qui se fait notamment chez les Allemands. La boîte automatique, que nous avons pu essayer sur d'autres modèles du groupe PSA, est un modèle de douceur. Rappelons en effet qu'il s'agit là d'une boîte à convertisseur de couple, et non une double embrayage, ce qui induit un fonctionnement plus souple et des passages de vitesses moins perceptibles. Le mariage entre ce BlueHDI 120 et la boîte EAT6 est donc plutôt réussi, même si cette transmission n'est pas exempte de défauts. Lors de dépassements avec « kick down », par exemple, la boîte a tendance à conserver trop longtemps une vitesse inférieure, même à allure constante et une fois le pied relâché de l'accélérateur, ce qui fait un peu hurler la mécanique. Dans l'ensemble, il faut toutefois souligner la réussite de cette boîte, une vraie automatique d'une douceur véritablement appréciable. Pour le reste, nous avons noté un très bon amortissement avec un filtrage excellent des petites et grosses aspérités sans pour autant tomber dans la caricature de l'américaine des années 70 qui s'affaisse à la moindre courbe, Citroën étant parvenu à trouver un juste milieu intéressant.

Nous avons effectué au total 200 km lors de notre bref essai de ce Grand C4 Picasso, et la consommation moyenne a été de 6,9 l/100 km. Cela peut paraître beaucoup, mais rappelons que le Grand C4 Picasso est haut, pèse 1359 kg à vide (chiffre annoncé par Citroën, mais disons plutôt un peu plus de 1500 kg avec une version équipée comme celle de notre essai et avec le plein), et nous avons marqué un certain nombre d'arrêts et de démarrages pour faire nos photos.

Le bilan est donc finalement correct, mais il faut tout de même souligner une chose importante : à vide, avec une seule personne à bord, le Grand C4 Picasso en 120 ch est suffisamment motorisé, sans pour autant être totalement à l'aise lors de dépassements. Mais qu'en serait-il avec sept personnes à bord et quelques bagages ? Citroën annonce un PTAC (poids total admissible en charge) de 2205 kg, et il est difficile d'imaginer que ces 120 ch soient suffisants dans ce cas, et même sans aller jusqu'aux extrêmes, avec cinq personnes à bord et des bagages dans le coffre, on se retrouve avec une auto de près de 2 tonnes. Les 120 ch sont alors certainement trop justes. Une puissance probablement adaptée au C4 Picasso, mais pas au Grand C4 Picasso.

A l'intérieur, nous retrouvons les fondamentaux du C4 Picasso. La planche de bord originale, l'énorme surface vitrée de l'habitacle, la bonne finition et les rangements en nombre sont les principales qualités de ce Grand C4 Picasso qui propose, comme cité précédemment, les deux places d'appoint dans le plancher du coffre (très faciles à installer et à rabattre, au passage, grâce aux deux languettes à tirer). Il est possible de tout faire ou presque dans ce grand monospace, comme rabattre le dossier du siège avant, coulisser indépendamment les sièges arrière, rabattre leur assise (pour le transport d'objet long, dans le sens de la largeur), orienter leur dossier... Le Grand C4 Picasso est évidemment pensé pour les familles, et il remplit parfaitement sa tâche.



Notre modèle d'essai était en finition milieu de gamme Intensive, avec comme équipements de série l'écran tactile 12 pouces, la navigation, la climatisation automatique bi-zone, les tablettes au dos des sièges avant, le bluetooth ou encore l'aide au stationnement avant. L'auto disposait, en plus, des options suivantes : toit panoramique, accès et démarrage mains libres, pack style (feux arrière LED 3D, jantes 17 pouces, roue de secours), pack lounge (sièges avant massants, appuie-tête enveloppants, pack Park Assist (caméra de recul, détection d'angle mort, park assist), et pack drive assist (régulateur adaptatif, alerte franchissement de ligne, feux de route automatiques, bi-xénon directionnels). De base, le tarif du Grand C4 Picasso avec notre configuration du jour est de 32 350 € auxquels il faut ajouter 3440 € d'options. Nous arrivons donc à un total de 35 790 € pour notre modèle d'essai.