Après un restylage intérieur déjà bienvenu fin 2009, le Jeep Compass profite de la sortie du nouveau Grand Cherokee pour se refaire une beauté. Pas intérieure cette fois-ci, mais plutôt côté carrosserie et motorisations. Esthétiquement, l'intention est claire : le faire ressembler à son grand frère, il est vrai joliment dessiné, et ainsi le faire sortir du relatif anonymat dans lequel il était. Autre atout pour y parvenir, une nouvelle version 4x2, en plus de la 4x4 originale, qui devrait dorénavant faire le gros des ventes (en France les Crossover se vendent à 80 % en 4x2...).Mais le Compass ne prend t-il pas un risque à vouloir trop ressembler au Grand Cherokee, sans en avoir les prestations ? C'est la fable de la grenouille et du boeuf, et nous allons voir si à la fin la morale est la même.

Essai - Jeep Compass restylé : la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Jeep Compass

159 g/km

Début de commercialisation du modèle :
Jeep Compass

Septembre 2006

A le regarder de face, on pourrait vraiment croire que le Compass nouvelle mouture est un "baby Grand Cherokee". Les designer se sont appliqués à le faire ressembler à son grand frère. Il y a pire comme référence, puisqu'il est l'un des plus jolis 4x4 du marché.
Exit donc les feux ronds et les clignotants en triangle, qui lui donnaient un air de batracien sorti de son étang. Bienvenue aux phares étirés mordant sur les ailes avant et aux célèbres 7 lamelles de calandre, à entourage désormais chromé, comme sur le grand frère. Le bas du bouclier est également entièrement redessiné, et intègre de petits antibrouillards lenticulaires. Cela modernise indéniablement la face avant, et l'air de famille est désormais indubitable.
Essai - Jeep Compass restylé : la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeufPremier Compass
Essai - Jeep Compass restylé : la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeufCompass restylé
Essai - Jeep Compass restylé : la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeufGrand Cherokee


Mais pourquoi alors s'être arrêté là, et avoir laissé la poupe strictement en l'état ? Enfin presque : les feux sont légèrement plus petits et la protection du seuil de coffre s'arrête désormais... au seuil de coffre plutôt que de se prolonger sur le bouclier. Mais les différences s'arrêtent là. Et du coup l'arrière en paraît vieillot comparé à l'avant et le style global est presque moins équilibré. Autant la face avant séduit, autant l'arrière déçoit. Dommage...
Essai - Jeep Compass restylé : la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf
Quant à l'habitacle, il évolue dans l'infime détail, avec des hauts de contre-portes désormais moussés (à l'avant), un nouvel accoudoir central moussé lui aussi, et un nouveau volant multifonction : le même que celui équipe le Grand Cherokee. Autant de raffinements présents depuis des lustres chez la concurrence. Pour le reste, rien ne change, mais il faut rappeler que cette planche de bord avait déjà évolué fin 2009. Elle reste malgré tout composée de plastiques durs aux assemblages moyens, bien loin de ce que peuvent proposer un VW Tiguan ou un Ford Kuga par exemple.

Finalement c'est sous le capot et au niveau de la transmission que l'on retrouve le plus d'évolutions, avec l'adoption définitive du 2.2 CRD, un moteur de provenance Mercedes. Il est proposé en 2 niveaux de puissance : une de 163 chevaux, uniquement accouplée avec la transmission 4x4, mais aussi (et c'est la nouveauté) une de 136 chevaux disponible uniquement sur les versions 2 roues motrices (traction). Eh oui, Jeep cède aux sirènes du "4x2" pour son SUV compact. Il faut dire qu'en France, lorsqu'un SUV est proposé au choix en 4x2 ou en 4x4, les clients optent à 80 % pour la 4x2 ! Des trains roulants et une direction à peine revues complètent le tableau des évolutions.
En ce qui nous concerne, nous avons pris le volant d'une version 2.2 CRD 163 ch 4x4 pour un sympathique périple sur les terres du monstre du Loch Ness, en Ecosse. Et vous savez quoi ? Il n'a plu que la moitié du temps...
Essai - Jeep Compass restylé : la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf