Réputée pour le plaisir de conduite qu’elle génère, la Mini adopte aujourd’hui un nouveau moteur diesel qui vient chapeauter la gamme. Forte de 143 ch, cette Mini arbore même le blason Cooper S réservé habituellement au modèle les plus sportifs. A tort ou à raison ?

Essai - Mini Cooper SD : un kart diesel !

Taux d'émission de CO2 :

114 g/km

Début de commercialisation du modèle :

Mars 2011

Actuellement, si vous avez envie d’une petite voiture diesel dont la puissance dépasse ou égale les 120 ch, le choix est plus que limité car seulement trois modèles s’offrent à vous : l’Alfa Romeo Mito 1.6 JTDM 120 ch, l’Opel Corsa 1.7 CDTi 130 ch et la Seat Ibiza 2.0 TDI 143 ch. Aucun donc sur le segment Premium. Aujourd’hui, changement puisque Mini débarque sur ce marché avec la Mini Cooper SD forte de 143 ch.
Une vraie Cooper S !
Essai - Mini Cooper SD : un kart diesel !
Si l’on ne tient pas compte du logo « SD » sur le coffre, il est impossible de faire la différence entre cette version SD et une Cooper S traditionnelle. Elle hérite donc tous les attributs de celle-ci avec notamment la prise d’air sur le capot-moteur, le bouclier avant agressif, la grille de calandre façon nid d’abeille, les antibrouillards, le becquet mais aussi la double sortie d’échappement. Même constat dans l’habitacle avec un volant trois branches, un pédalier en acier, une sellerie sport en cuir, etc.  Seuls les plus observateurs auront remarqué que la zone rouge débute à 5 000 tr/min, un signe qui ne trompe pas sur le type de carburation.

Comme toujours chez Mini, il est possible de personnaliser sa voiture. Ainsi, notre modèle d’essai était pourvu de 3 kits :
  • le kit Red Hot Chili (facturé 2 150 €) comprenant les bandes décoratives sur le capot, le mode sport, l’allumage automatique des projecteurs, les jantes 17 pouces, les projecteurs bi-xénon et les suspensions sport
  • le kit City Zen composé des rétroviseurs électriques dégivrants, l’aide au stationnement arrière et le toit ouvrant ;le tout pour 1 450 €
  • le Pack Connected comporte notamment l’accoudoir central, le système de navigation et les différentes connectiques vers des téléphones et des lecteurs MP3 pour 1 750 €.
Et si cela ne vous suffit pas, vous pourrez toujours passer par la liste d’options. A coup sûr, vous trouverez votre bonheur…
Toujours aussi amusante à conduire
Essai - Mini Cooper SD : un kart diesel !
Malgré ce moteur diesel, cette Mini conserve son comportement de kart
Jusqu’à aujourd’hui, la gamme diesel se composait de la Mini One D de 90 ch et de la Cooper D de 112 ch. La SD vient donc chapeauter ces deux versions et devient même l’une des Mini les plus puissantes derrière la John Cooper Works et la Cooper S.  Ce 4 cylindres n’est pas à proprement parlé une nouveauté puisqu’il équipe déjà les 118 et 318d. Développant une puissance de 143 ch à 4 000 tr/min, ce bloc se distingue surtout par son couple de 305 Nm disponible sur une large plage d’utilisation comprise entre 1 750 et 2 700 tr/min. Avec une vitesse maximale de 215 km/h et un 0 à 100 km abattu en 8,1 s, cette Mini Cooper SD est très loin d’être ridicule et les performances sont nettement meilleures qu’avec le 112 ch : + 17 km/h en Vmax, un gain de 1,6 s au 0 à 100 km/h et 1,4 s aux reprises en 5e de 80 à 120 km/h. Quand on prend le volant de cette Cooper SD, on retrouve tout de suite les impressions de conduite que l’on apprécie chez Mini avec notamment une direction très directe et précise à souhait, une boite de vitesses ferme avec des débattements courts parfaitement bien guidée c’est à dire une voiture qui répond à la moindre sollicitation du conducteur. Même si une Cooper S est logiquement plus dynamique, cette Cooper SD procure un réel plaisir de conduite. Sur les routes des Alpes, nous avons même oublié que nous avions à faire à un diesel le temps d’un instant tant ce moteur n’hésite pas à monter dans les tours. Résultat, on se surprend à être très vite et souvent dans la zone rouge. La réalité est parfois très frustrante. L’une des grandes surprises provient aussi du fait que le train avant n’a aucune difficulté à supporter le couple de ce diesel. Nous avons eu beau accélérer très fort, nous n’avons jamais constaté de perte de motricité. Bien évidemment, cette Cooper SD n’a pas que des points positifs et au rayon des déceptions, on retiendra notamment la sonorité du diesel, beaucoup moins sympa que celle de la Cooper S et un amortissement qui semble trop ferme quand le revêtement de la route se dégrade. Heureusement, cela n’affecte pas dans la globalité le compromis confort/efficacité qui demeure excellent.
En termes de budget, la Mini Cooper SD est vendue à partir de 25 400 € contre 21 350 € pour la Cooper D. Un différentiel de prix conséquent (env 4 000 €) qui s’explique par un équipement plus riche et par des prestations plus convaincantes. Cela reste tout de même cher d’autant plus que la facture peut très vite grimper. A titre de comparaison, les tarifs d’une Mini Cooper S débutent à 24 400 €. Voilà de quoi rassurer les détracteurs du diesel. Toutefois, il est impossible de ne pas évoquer la consommation. On pouvait craindre le pire vu le rythme de notre essai et le relief de notre parcours et il n’en fut rien car nous avons enregistré une moyenne de 6,2 l/100 km.  Vraiment très bien !