;
X

Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus


Essai - Opel Insignia Sports Tourer : break de l'année ?

Alexandre Bataille

Publié dans Nouveautés > Nouvelles versionsAugmenter la policeDiminuer la police

par

Le catalogue Opel propose de véritables breaks depuis plus de 50 ans. L’Insignia qui apparaîtra au printemps dans sa déclinaison break, avec en prime deux nouvelles motorisations, a-t-elle assez de coffre pour succéder à l’ancienne Vectra break ?

Sommaire de l'essai

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Opel Insignia Sports Tourer

104 g/km Bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Opel Insignia Sports Tourer

Octobre 2008

La voiture de l’année 2008 vit un très bon démarrage. Sur le vieux continent près de 80 000 clients ont déjà passé commande. Après le lancement des modèles 4p et 5p, l’Insignia réapparaît donc dans une déclinaison break. L’occasion pour Opel d’y accoler, en plus, d’une nouvelle appellation : « Sports Tourer », deux nouvelles motorisations. Face à la berline, ce Sports Tourer gagne 8 cm et une quarantaine de litres en volume de coffre. Le break est à la mode. Le constat est flagrant puisque la majorité du segment mise d’avantage sur l’esthétique que le volume. Le Sports Tourer apparaît donc en retrait par rapport à sa devancière, l’Opel Vectra break (1850 l), et se situe dans le bas du segment actuel en terme de volume maxi (1530 litres). Certes devant les françaises Peugeot 407 SW et Citroën C5 Tourer, mais en retrait par rapport aux Mazda 6 break (1 751 l), Renault Laguna Estate (1 593 l), Ford Mondeo SW (1 745 l), Volkswagen Passat SW ( 1731 l), etc.
Essai - Opel Insignia Sports Tourer : break de l'année ?
Ce défaut est compensé par les nombreux équipements mis à disposition de la clientèle comme le FlexOrganizer qui permet de ranger et de fixer les charges dans le coffre via des filets et des cloisons pliables. Dès le second niveau de finition la clientèle pourra apprécier les bienfaits du nouveau hayon à ouverture assistée, qui se pilote à l’aide de la clef. La hauteur d’arrêt est programmable. Un dispositif qui évite par exemple d’endommager le hayon dans des parkings trop bas, ou encore que les petits gabarits fassent la courte échelle pour refermer leur coffre. Le dessin incurvé du hayon offre la possibilité de charger des objets encombrants. Jusqu’à 1,91 mètres au maximum.
Essai - Opel Insignia Sports Tourer : break de l'année ?
L’Insignia Tourer se démarque de la concurrence par son seuil de chargement très accessible mais aussi par la présence de feux de signalisation à l’intérieur. Ainsi, si vous transportez des encombrants, hayon ouvert, les véhicules de derrière sont informés si vous freinez, tournez, etc.

Pour en savoir plus sur Opel Insignia Sports Tourer

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 31 Mars 2009 à 11h34

    Vu de derrière, on dirait quand même nettement une Audi....:oui:

    Alerter Répondre

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 31 Mars 2009 à 13h54

    On dirait un vieux breack Audi. Franchement vivement que les lignes changent, je me lasse de plus en plus de ces lignes compactes qui se ressemblent toutes !

    Alerter Répondre

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 31 Mars 2009 à 16h54

    Il est vrai que le design de cet arrière est quand même nettement moins personnel que celui de la berline : on dirait qu'Opel prend le contrepied de la Laguna, qui a toujours misé surtout sur le style du break, moins que sur celui de la berline... Les bancs d'essai de l'Auto-Journal, 1950-85

    Alerter Répondre

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 01 Avril 2009 à 15h54

    Mieux que la berline, dont je trouve qu'elle n'est pas réussie pour l'arrière sauf le design des feux.. Pour moi elle manque singulièrement de classe par rapoort au nouveauté de la catégrie, C5II, A4, classe C etc ... Je trouve donc ce tourer bien mieux réussi et beaucoup plus distingué. Bravo.

    Alerter Répondre

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 01 Avril 2009 à 16h18

    Elle est vraiment résussi cette Insignia et le break donne encore plus envie  très pratique les feux intégrée dans le coffre ! et le hayon automatique   . Je pense qu'elle va représenter 45% des ventes de l'Insignia en Belgique face aux 4 & 5 portes car chez nous on boude pas les break !

    Alerter Répondre

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 01 Avril 2009 à 21h10

    trop cher................

    Alerter Répondre

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 02 Avril 2009 à 17h37

    Genre on transporte des objets encombrants avec un break de cette taille et de ce standing. :buzz: Les feux vont (pratiquement ?) jamais servir dans la plupart des Insignia. ça va juste insiter les glands à foutre leur frigo, table ou porte dans la voiture plutôt que dans la remorque... ce qui est un peu plus dangereux. Encore un gadget  :tourne:

    Alerter Répondre

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 03 Avril 2009 à 16h35

    C'est vrai que de l'arrière, on dirait une audi...Q7! C'est un break qui ressemble à un SUV (Crossover?) J'accroche pas.

    Alerter Répondre

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 03 Avril 2009 à 20h06

    Elle est vraiment pas mal... J'aimais pas trop les break Opel avant, celui ci va peut-être m'aider à me réconcilier avec... 

    Alerter Répondre

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 06 Avril 2009 à 12h16

    Et la version 7 places?

    Alerter Répondre

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.