« Moins clivant » : voici le terme employé par Peugeot pour qualifier le nouveau visage de sa compacte. Les traits félins s’estompent et laisse place à des lignes moins agressives. Ainsi la 308 troque sa calandre béante contre un bouclier flottant, des optiques acérées pour des projecteurs en olive et reçoit pour la première fois des feux diurnes à LED.


Un ensemble stylistique inspiré du concept SR1, dessiné par Gilles Vidal, patron du style Peugeot. L’auto est au final mieux équilibrée et plus séduisante qu’auparavant, si l’on en croit les remarques du public présent sur la promenade des Anglais lors de notre test.

Seule la face avant évolue. On note l'apparition de feux diurnes à LED


Après la 508, cette 308 restylée, est donc le second modèle du nouveau tandem Ploué/Vidal. Elle donne l’orientation de la marque pour les années à venir. Une direction séduisante, qui rompt avec un style félin surexploité par la marque depuis une dizaine d’années. Plus élégante que sportive la nouvelle lionne devrait toucher une clientèle plus large.

Hormis quelques baguettes de chromes et de nouvelles jantes au catalogue, les évolutions esthétiques s’arrêtent ici. Un restylage léger pour un véhicule amener à être remplacer d’ici deux ans. Dans l’habitacle, Peugeot est resté encore plus discret. La compacte de Sochaux reçoit, selon la finition, un nouvel habillage laqué sur la planche de bord et quelques inserts en aluminium. La qualité perçue est toujours au rendez-vous. On a affaire à un intérieur soigné et un espace à vivre parmi les meilleurs de la catégorie. Le volume de coffre, lui reste inchangé, à 430 litres.