L’arrivée d’une nouvelle génération de 911 est toujours un événement. Cette 7e du nom ne déroge pas à la règle. Mais a-t-elle hérité pour autant des gènes et du prestige de ses aïeules ?

Essai vidéo - Porsche 911 : la légende continue

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Porsche 911

205 g/km - Malus : 8 000 €

Début de commercialisation du modèle :
Porsche 911 Type 991

Septembre 2011

Qui a dit que 50 ans était le début de la vieillesse ? Pas Porsche en tous les cas puisque sa 911 va fêter l’an prochain son 50e anniversaire. Présentée pour la première fois au salon de Francfort en 1963, les années qui ont passé n’ont fait que mettre en avant les mérites et les qualités de ce modèle mythique porteur à lui seul de toutes les valeurs de Porsche. Au fil des six générations passées, les ingénieurs de Stuttgart ont toujours eu à cœur de conserver la sportivité tout en ne reniant pas les progrès techniques. Des caractéristiques mêlant tradition et modernisme qui ont toujours su séduire comme le prouve l’engouement autour de ce modèle qui n’a fait que croître au fil des décennies.

Changer une 911 sans la dénaturer c’est le défi que doit relever Porsche à chaque nouvelle génération. Généralement, cela se passe bien mais il y a parfois un grain de sable dans les rouages. Ainsi, la famille 911 compte un vilain petit canard, il s’agit de la 911 (996) qui est très peu appréciée par les amoureux de la marque. Rassurez-vous, ce n’est pas le cas de cette 7e génération qui est particulièrement bien née que ce soit en termes de design ou de mécanique.

Des évolutions beaucoup plus profondes qu’il n’y paraît
Essai vidéo - Porsche 911 : la légende continue
Impossible de ne pas faire la distinction entre une 997 et cette dernière 991. Les codes stylistiques (ailes AV et AR galbées, face avant reconnaissable du premier coup d’œil et profil très pur) sont tous bien présents mais ils évoluent. La principale modification porte sur l'accroissement des dimensions. Ainsi, l’empattement croit de près de 10 cm tandis que les portes à faux sont réduits (-32 mm à l’avant et – 12 mm à l’arrière), soit une augmentation de la longueur totale de 56 mm. La hauteur diminue pour sa part de 10 mm tandis que la largeur demeure inchangée alors que les voies avant s’élargissent de 46 mm et même 52 mm sur la Carrera S afin d’apporter encore plus de stabilité à l’auto. Les plus observateurs auront remarqué d’autres nouveautés plus discrètes comme par exemple l’implantation des rétroviseurs qui est désormais directement sur la portière, l’aileron AR plus large, la nouvelle forme des feux ou l’agrandissement de la taille des jantes qui passe de 18 à 19 pouces pour la Carrera et même 20 pouces pour la Carrera S. Toutefois que les amateurs de sportivité se rassurent, la 911 n’est pas plus lourde que la précédente. Bien au contraire puisque celle-ci s'allège de 40 kg environ grâce à l’emploi de magnésium, d’aluminium et d’acier.
Essai vidéo - Porsche 911 : la légende continue
L'habitacle est un mélange entre tradition et modernisme
Tendance identique dans l’habitacle. Les habitués ne seront pas perdus avec l’instrumentation répartie dans 5 cylindres ou la clé de contact située à gauche de la colonne de direction mais ils découvriront aussi de très nombreuses transformations notamment au niveau de la console centrale qui s’inspire directement de celle de la Carrera GT ou de la Panamera avec la reprise du principe un bouton/une fonction. On remarquera aussi la présence d’un écran multimédia tactile de taille généreuse. Rien à redire concernant la qualité de fabrication et le choix des matériaux qui est de très haut niveau notamment avec le cuir intégral (sellerie et planche de bord) du meilleur goût.
Même si la meilleure place dans une 911 est celle du conducteur, il est bon de savoir qu’il existe des places arrière dont les sièges ont été redessinés et l’espace aux jambes agrandi de 28 mm. Toutefois, n’imaginez pas transporter des adultes car ce sont juste des places d’appoint pour des enfants par exemple.