Après 7 ans de bons et loyaux services, la BMW Série 1 fait peau neuve. Présentée pour la première fois au public à l’occasion du dernier salon de Francfort, elle a pour mission de devenir la nouvelle référence dans le domaine des berlines compactes Premium. En a-t-elle pour autant les moyens ?

Essai vidéo - BMW Série 1 : leadership en vue

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Bmw Serie 1

89 g/km - Bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Bmw Serie 1 F20 5 Portes

Juillet 2011

Dévoilée en 2004, la Série 1 a été moyennement accueillie par la presse spécialisée en raison d’une habitabilité arrière décevante et d’une qualité de fabrication en deçà des standards de la marque allemande. Malgré cela, elle a connu une carrière plus qu’honorable en dépassant le million d’exemplaires vendus. Alors que sa principale concurrente, l’Audi A3 Sportback ne sera remplacée qu'en 2012, BMW prend une longueur d’avance avec sa seconde génération de Série 1. Découverte.
Des lignes dans la continuité mais un gain en qualité indéniable
Essai vidéo - BMW Série 1 : leadership en vue
Quand on place les deux générations de Série 1 cote à cote, il est impossible de ne pas faire la différence mais la filiation est tout aussi évidente. Ainsi, la face avant  gagne en expressivité avec une calandre plus massive, un capot nervuré à la manière de sa grande sœur la Série 5, mais elle donne surtout l’impression d’être beaucoup plus large. Pourtant, ce n’est qu’un effet visuel puisqu’elle ne s’élargit que de deux centimètres mais cela est dû à l’élargissement des voies AV et AR qui s'acroissent respectivement 5 et 7 cm. Le profil confirme ses premières impressions. La forme générale est identique à la première du nom mais la longueur augmente de 8,5 cm pour atteindre 4,32 m.


Essai vidéo - BMW Série 1 : leadership en vue
C'est indéniablement l'intérieur qui a le plus évolué notamment la qualité


Pour l’habitacle, BMW a appliqué la même recette à savoir garder les fondamentaux tout en les améliorant. Ainsi, les deux planches de bord se ressemblent énormément mais ce qui frappe surtout est le soin apporté à la qualité. BMW corrige ainsi, l’un des principaux défauts de la première Série 1.On observe donc des matériaux agréables au toucher et à l’œil avec du plastique moussé, un dessin de planche de bord proche de celui du X1 avec en son centre un écran multimédia de 6,5 ou 8,8 pouces suivant les versions. Voici enfin des prestations dignes du constructeur munichois. Disponible uniquement en 5 portes, la nouvelle Série 1 sera déclinée l’an prochain en version 3 portes. Les carrosseries coupé et cabriolet restant pour l’instant sur l’ancienne base.
Essai vidéo - BMW Série 1 : leadership en vue
L’autre grief en l’encontre de la première génération portait sur l’habitabilité. Même si l’empattement a progressé de 3 cm et que l’espace aux jambes profite de 2 cm supplémentaires, force est de constater que la nouvelle Série 1 n’est pas championne en la matière car cela reste vraiment moyen. A titre de comparaison, une Audi A3 Sportback, pourtant vieillissante fait beaucoup mieux. Heureusement, la dernière de chez BMW se rattrape avec un volume de chargement intéressant compris entre 360 et 1 200 l soit un surplus de 30 litres en configuration 5 places.