En bref

À partir de 30 400 €

Un moteur diesel

Coffre : de 533 à 1 720 litres

La Hyundai i40 vit une carrière commerciale timide sur le Vieux Continent depuis son lancement en 2011. À peine 100 000 exemplaires écoulés en plus de trois ans de carrière et en majorité à destination des professionnels. Aussi, la firme coréenne profite de ce restylage de mi-mandat pour répondre davantage aux attentes de la clientèle européenne. Premier constat : c’est l’abandon de l’énergie essence. La familiale concentre désormais son offre autour d’un unique diesel (1.7 CRDi), décliné en deux niveaux de puissance 115 et 141 ch. Ce bloc reçoit aussi pour la première fois la boîte à double embrayage DCT-7 développée par le groupe Hyundai-Kia. Ce bouleversement s’accompagne de quelques évolutions esthétiques au niveau de la calandre, désormais hexagonale, et des optiques. Qu’importe la carrosserie (berline ou break), la i40 reste une familiale élégante.

À l’intérieur, les changements sont mineurs. Hyundai a implanté de nouveaux matériaux pour recouvrir le volant, les accoudoirs et le pommeau de levier de vitesses. La présentation est correcte dans l’ensemble mais n’atteint pas le niveau d’une Volkswagen Passat ou d’une Peugeot 508, bien plus soignées. En revanche, la coréenne s’illustre par un enrichissement de son équipement déjà fourni pour la catégorie. Elle peut recevoir selon les niveaux de finition le hayon électrique à ouverture mains libres, des phares bi-xénon, la reconnaissance des panneaux de limitation de vitesse, une caméra de recul, un volant chauffant ainsi qu’un nouveau système audio avec écran de 4,3’’.



Grâce à son empattement long (2,77 m) et ses voies larges, la i40 offre un espace habitable gigantesque. À l’arrière, l’espace aux jambes est digne de la catégorie supérieure et idéal pour voyager en famille. De plus, cette version break est fidèle à son appellation en offrant un volume de chargement compris entre 550 litres et 1 720 litres.