Après la Classe A saluée notamment pour son design, Mercedes, toujours en quête d’une image plus jeune, s’attaque aujourd’hui à sa Classe E. Au programme un look inédit, des moteurs plus puissants mais plus économes ainsi qu’une débauche de technologie.

Essai vidéo - Mercedes Classe E restylée : opération séduction

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Mercedes Classe E

99 g/km - Bonus : 6 300 €*

99 g/km - Bonus : 2 000 €*

* Pour les véhicules électriques, bonus de 6.300 € dans la limite de 27 % du prix TTC du véhicule incluant le coût des batteries.

* Véhicules hybrides émettant moins de 110 grammes de co2 : bonus de 2 000 € dans la limite de 5% du prix d'achat avec une prime plancher de 1 000 €.

Début de commercialisation du modèle :
Mercedes Classe E 4

Janvier 2009

Depuis de très nombreuses années, le segment Premium est dominé par les marques allemandes. Que ce soit Audi, BMW ou Mercedes, elles ne laissent que très peu de place à la concurrence. Toutefois, si les deux premières bénéficient auprès des acheteurs d’une image dynamique, Mercedes est consciente que ce n'est pas son cas et commence à corriger le tir. On a pu le voir récemment avec la Classe A, la prochaine CLA et c’est désormais au tour de la routière de la marque de connaître une cure de rajeunissement. Mais il ne s’agit pas ici d’un nouveau véhicule plutôt d’un profond restyling qui est loin de passer inaperçu.
Deux calandres et l’abandon des doubles optiques

Essai vidéo - Mercedes Classe E restylée : opération séduction
Voici en quelques mots les principaux changements de cette Classe E au niveau du style. Même si cela peut sembler léger au premier abord, il s’agit quasiment d’une vraie révolution puisque la berline métamorphose son apparence, comme si elle voulait marquer le début d’une nouvelle époque. Finies donc les doubles optiques qui étaient présentes depuis 1995 sur la Classe E « W 210 » et qui étaient encore d’actualité sur l’actuelle, pourtant dévoilée en 2009 mais sous une forme plus rectangulaire. Aujourd’hui, la Classe E se différencie par des phares monoblocs pourvus de projecteurs à LED (partiellement ou totalement) qui donnent l’impression d’avoir toujours deux phares.
Essai vidéo - Mercedes Classe E restylée : opération séduction
L’autre modification essentielle porte sur la calandre. Celle-ci devient plus imposante et s’avance afin de mettre en avant la marque. Comme pour sa petite sœur Classe C, la « E » souhaite démarquer clairement la version d’entrée de gamme de celles plus huppées (Executive, anciennement Avantgarde). La première reste fidèle aux trois barrettes comme au logo implanté à la pointe du capot. La seconde arbore une calandre à deux barrettes et une étoile au centre de la calandre. Deux personnalités s’offrent donc à vous.
Les autres évolutions sont plus discrètes puisqu’elles concernent l’adoption de diodes au niveau des feux arrière et d’inserts chromés sur le coffre. À noter l’arrivée de trois nouveaux coloris : Marron Dolomite, Rouge Jacinthe et Bleu Covelline.
Au final, cette Classe E gagne indéniablement en dynamisme. Une bonne chose face aux BMW Série 5 et Audi A6 qui possèdent une bonne cote dans ce domaine.
Essai vidéo - Mercedes Classe E restylée : opération séduction
Quelques transformations dans l’habitacle à travers duquel Mercedes a souhaité améliorer la qualité perçue. Cela passe par la mise en place d’une horloge au centre de la planche de bord, d’un bloc instrumentation inédit, d’un volant (trois ou quatre branches) redessiné, et de quelques inserts en chrome supplémentaires. Statu quo en revanche au niveau de l’habitabilité et du volume de chargement, qui se classe toujours comme l’un des meilleurs de la catégorie avec 555 litres.