Peugeot fait renaître le célèbre label sportif GTI qui avait fait fureur dans les années 80 avec la 205. Un blason lourd de sens pour la nouvelle 208. La petite lionne a-t-elle le potentiel de succéder dignement à son aînée ?

Essai vidéo - Peugeot 208 GTI : elle a  bouffé du lion !

Taux d'émission de CO2 :

145 g/km - Malus : 500 €

Début de commercialisation du modèle :

Avril 2013

En bref :
1.6 THP de 200 ch
0 à 100 km/h en 6,8 s
Prix : à partir de 24 500 €
Peugeot relance la griffe GTI. Un blason que l’on associe automatiquement aux années 80 et aux petites sportives pas chères. C'était l’époque où les radars n'existaient pas, où l’ESP était un concept à lui tout seul et Peter & Sloane trustaient la première marche du Top 50. Si l’on met de côté l’échec (mérité) de la 308 GTI en 2009, c’est la première fois depuis près de 30 ans que la firme de Sochaux appose ce label lourd de sens sur les flancs de l’un de ses modèles.

Essai vidéo - Peugeot 208 GTI : elle a  bouffé du lion !
La 208 GTi rend donc hommage à l’histoire de Peugeot et aux valeurs de la 205 GTi. À savoir puissance, agilité et légèreté. Des facteurs pas forcément compatibles avec notre ère mais il faut croire que les constructeurs aiment la contradiction. D’ailleurs il suffit de jeter un œil sur le marché des petites sportives pour voir une certaine animation. La petite lionne débarque en concession seulement quelques semaines après sa principale concurrente, la Renault Clio 4 RS. Un duel franco-français qui sera d’ailleurs reconduit d’ici quelques mois dans une version crossover (Captur vs 2008). Dans la bataille, il ne faudra pas oublier les pétillantes Ford Fiesta ST et Seat Ibiza Cupra, fraîchement et habilement renouvelées.

Ressortir une version aussi spartiate que l’était la GTi à son époque est aujourd’hui mission impossible. Peugeot a donc adapté les signes distinctifs de l’époque aux codes actuels de l’automobile (liseré rouge, griffe, etc.). Cette version GTi reçoit les éléments traditionnels d’une sportive : bas de caisse, élargisseurs, béquet, double sortie d’échappement et jantes de gros diamètres. On notera l’évolution de la calandre façon damier et celle des projecteurs en « carré ». Mais la touche nostalgique, c’est sans conteste le label GTI rouge flanqué sur les hanches. Ainsi le look chic de la 208 a su être préservé au bénéfice de la sportivité.

Essai vidéo - Peugeot 208 GTI : elle a  bouffé du lion !

Dans l’habitacle, les références à l’aînée sont encore plus présentes. À commencer par les ceintures de sécurité à liseré rouge, le pédalier alu et les excellents sièges baquet en cuir griffés GTi. Le rouge il en est également question sur l’instrumentation, les surpiqûres et le levier de vitesses. Le dégradé présent sur les contre-portes et la console centrale sont too much mais l’univers proposé est élégant et résolument plus sportif que sa compatriote… Peugeot confirme son savoir-faire. La fabrication est soignée et les matériaux au niveau d’une Audi A1 du segment premium.

Essai vidéo - Peugeot 208 GTI : elle a  bouffé du lion !
Essai vidéo - Peugeot 208 GTI : elle a  bouffé du lion !
A l’inverse de la Clio RS, la lionne est proposée en carrosserie 3 portes. Un bénéfice pour le style, malheureusement pas pour l’accès à bord. Elle peut toutefois compter sur un espace arrière accueillant pour son gabarit compact (3,96 m) et un volume de coffre dans les standards de la catégorie (285 litres).