A circonstance exceptionnelle, vidéo exceptionnelle. La circonstance exceptionnelle étant la non diffusion du Grand Prix du Canada par TF1, il me semble opportun pour ceux, comme moi, qui auraient raté les redifs sur les JT (là, on parle de F1 aux infos) de constater à quel point l'évènement est ...exceptionnel et miraculeux !
La BMW-Sauber s'écrase dans le mur de pleine face à 280 km/h. Les tonneaux, c'est un peu moins vite.
Robert Kubica souffre de douleurs musculaires, d'une légère commotion cérébrale et d'une cheville foulée.
Ces 2 infos mises en perspective doivent montrer à quel point, les techniques de sécurité des F1 modernes sont efficaces. Imola 1994 et l'accident de Roland Ratzenberger (pas celui de Senna dont les causes de la mort sont différentes), celui d'Olivier Panis en 1997 au Canada qui s'en sort avec les 2 jambes cassées et même celui de M.Schumacher à Silverstone en 1999 qui se brise une jambe, qui se rappelle de tous ses accidents doit bien se rendre compte qu'un tel choc il n'y a que 5/6 ans et la Pologne était en deuil.
Merci les crash-box, merci les normes de crash-test, merci le Hans, merci à la chance (il en faut), bref, merci la F1 d'avoir intégrer un si haut niveau de sécurité dans ses autos. C'est dur à dire, mais merci Mr Mosley.
Quant au polonais qui doit encore passer quelques scanners de contrôle, tout va bien. Selon son manager, il parlait déjà presque normalement avant d'être héliporté vers l'hôpital de Montréal et les medecins qui pensaient trouver un gars mal en point ont eu la surprise de constater qu'effectivement il causait ! Et quels étaient ses mots ?:
"Est-ce que je pourrai courir Dimanche ?"
Y'a pas que les F1 qui sont solides dans ce milieu.