Ford-Focus-II-2-40549.jpg

Dates clés

Commercialisation : depuis octobre 2004 - Restylage : décembre 2007. - Version SW en avril 2005, 4 portes en mai 2005, et CC en octobre 2006.

Calculer la cote de ce véhicule»

1. En bref

La première génération de Focus avait signé le retour de Ford dans la catégorie des constructeurs dynamiques, elle qui adoptait enfin une esthétique un peu plus acérée, et un châssis affûté, capable de rivaliser avec ceux des productions françaises. La deuxième génération, commercialisée à partir d'octobre 2004, prend la suite avec bonheur, en essayant de gommer les principaux défauts de sa devancière. Au programme donc, une finition améliorée, un équipement plus complet, et une habitabilité améliorée. La Focus II en devient une compacte vraiment homogène, à laquelle il est difficile de reprocher quoi que ce soit, mise à part peut-être une trop grande sobriété. La version break SW est très logeable, et la CC plus récente un pari esthétique réussi. La fiabilité est globalement au rendez-vous malgré quelques couacs, tandis que les prix en occasion sont tout doux.

Caradisiac a aimé

  • L'habitabilité.
  • Les diesels 1.6 ET 2.0 TDCi.
  • La palette de moteur essence.
  • La finition.
  • L'équipement.
  • Le châssis efficace.
  • La direction précise.

Caradisiac n'a pas aimé

  • La présentation austère.
  • Le manque d'espaces de rangement.
  • L'ESP en option sur la plupart des versions.
  • L'obligation d'utiliser la clé de contact pour ouvrir le capot.
  • Les boulons antivol en option sur les jantes alliage.

Nos versions préférées

  • II 2.0 TDCI 136 GHIA
  • II 2.5 T 225 ST 5P

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter :

  • L’habitabilité : avant, arrière, coffre, la Focus ne manque pas d'espace.
  • Les diesels 1.6 et 2.0 parfaitement dans le coup en terme de performance, d'agrément, de sobriété et de silence.
  • Le large choix de motorisation à essence : du 1.4 80 ch. au ST de 225 !
  • La finition : en grande amélioration par rapport à la première génération.
  • Le châssis : il est agile et précis.
  • La direction : précise également et réglage au niveau de son assistance sur la majorité des versions.
  • L'équipement : globalement satisfaisant, même en finition de base Ambiente.

Ce qui peut vous faire hésiter :

  • La nécessité d'utiliser la clé de contact pour ouvrir le capot : la serrure se trouve derrière le logo sur la calandre.
  • La présentation peut-être un peu austère.
  • Les boulons antivol en option sur les jantes alliage.
  • Le manque de petits espaces de rangement.
  • L'ESP en option sur la plupart des versions.

3. Budget

Achat / Cote :

Les prix en neuf de la Focus sont très bien placés. On les retrouve en occasion avec des cotes très raisonnables. En essence, les offres sont même alléchantes.

Consommation :

Pas de miracle en essence, à la limite de la gourmandise. Exactement l'inverse en diesel : les TDCi 1.6 et 2.0 sont très sobres, le 1.8 TDCi un peu moins.

Assurance :

Les primes sont dans la moyenne de la catégorie. La Focus ne tire donc pas parti de ses prix ciblés en neuf.

Prix des pièces :

Elles sont globalement onéreuses, même s'agissant des consommables (plaquettes, alortisseurs, etc…).

Entretien :

Les révisions arrivent à contenir leurs tarifs, elles se font tous les 20 000 km.

4. Fiabilité

Description :

La Focus II n'est pas exempte de défauts, et certains sont récurrents et bien connus des ateliers. Cependant, on ne peut pas parler de mauvaise voiture. Elle connaît finalement moins de pannes graves que sa devancière, et le constructeur participe plus volontiers aux factures qui ne devraient pas arriver.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Durit de turbo. Sur les 1.6 TDCi, fissure sur la Durit d'air du turbo, qui provoque un sifflement et des pertes de puissance. Elle est remplacée par un modèle renforcé.
  • Durit de turbo (bis). Sur les diesels, principalement les 2.0 TDCi, elle se déboîte, ce qui provoque l'anémie du moteur. Il faut la refixer et bien la serrer, à l'aide d'un nouveau collier. Un rappel a eu lieu.
  • Vanne EGR. Sur les diesels, encrassement prématuré de la vanne de recyclage des gaz d'échappement (EGR), ce qui se traduit par des pertes de puissance et un fonctionnement en mode dégradé. Il faut la remplacer ou la neutraliser.
  • Moteurs essence. Sur les 1.6 essence, à-coups au roulage et à l'accélération, résolus par des reprogrammations de boîtier de gestion électronique.
  • Moteur 2.0 TDCi. Trou à l'accélération avant une mise à jour du calculateur disponible et mise en place fin 2005.
  • Trains roulants. Tendance à tirer à droite dès les premiers tours de roue sur les premiers millésimes. Le parallélisme est à refaire.
  • Train avant. Bruits, claquements, craquement se font entendre au niveau du train avant sur tous les modèles. Provient soit des rotules de direction, soit des rotules de crémaillère, soit des barres stabilisatrices.

Aspect extérieur :

  • Joint de pare-brise. Il peut se décoller dans sa partie supérieure. Il suffit de le remettre en place pour retrouver l'esthétique d'origine.
  • Peinture. Plusieurs témoignages de bulles et d'écailles affectant le vernis, spécialement sur les teintes sombres, et sur les boucliers en priorité. Ford Prend le plus souvent en charge la remise en état.

Finition intérieure :

  • Pédale d'embrayage. Grincements fréquents et très sonores. Un graissage de l'axe les fait disparaître.
  • Bruits de mobilier. Apparition de rossignols au niveau de la planche de bord, des portières, de la banquette arrière, des vitres. Des graissages et pose de cale ou de feutres sont efficaces.

Dysfonctionnement électroniques / fonctions à bord :

  • Température moteur. Sur certains modèles, l'aiguille de température joue les yoyos. En cause, le calorstat ou plus souvent la sonde de température, qui sont à remplacer.
  • Autoradio. Quelques cas de dysfonctionnement, mauvaise réception des stations, bugs, difficultés de lecture des MP3. Les postes sont reprogrammés ou échangés.
  • Faisceau de préchauffage. Défaillances prématurées conduisant à des messages d'alerte au tableau de bord (incident moteur) et à la mise en sécurité du moteur.
  • Régulateur de vitesse. Quelques bugs signalés : non enclenchement lorsque demandé. Difficultés de maintien de la vitesse programmée. Une reprogrammation résout en général le dysfonctionnement.
  • Electronique. Bugs isolés résolus par des reprogrammations de boîtiers électroniques.

Rappel et rectification en concession :

  • Mai 2005 : nouveau collier et meilleure fixation de la Durit d'échangeur d'air du turbo sur les 2.0 TDCi produits entre le 26 octobre 2004 et le 13 janvier 2005.
  • Septembre 2005 : remplacement du joint d'étanchéité du moteur de l'essuie-glace arrière, pour éviter les infiltrations d'eau et les courts-circuits. Concerne les modèles fabriqués jusqu'en mars 2005.
  • Juin 2007 : Sur les CC, sorties avant le 31 Mai 2007, problème d'étanchéité du toit ouvrant.
  • Février 2008 : risque de corrosion du module de gestion du ventilateur moteur entraînant une panne du ventilateur. Mise à niveau des modèles fabriqués entre juillet 2004 et décembre 2006.
  • Mars 2008 : les modèles sortis d'usine entre août 2005 et décembre 2006 voient un clapet de la pompe à vide remplacé. Il risque de gripper par grand froid et provoquer une perte d'assistance lors des démarrages à froid.
  • Juin 2008 : rappel des modèles équipés de tambours à l'arrière et construits entre le 20 février et le 3 avril 2007. Risque de desserrage des vis de fixation du tambour. La même opération est réalisée officieusement sur les modèles équipés de freins à disques.
  • Août 2008 : remplacement du flexible de direction assistée, non-conforme, avec risque de fuite. Concerne les modèles fabriqués entre le 2 avril et le 15 mai 2008.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :

  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

Prise en charge sous garantie :

  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Prise en charge hors garantie :

  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

5. Meilleures versions

En diesel : II 2.0 TDCI 136 GHIA

Même si le 1.6 TDCi 110 procure un bon agrément de conduite, c'est avec le 2.0 TDCI de 133 ou 136 ch. que la Focus se découvre sa véritable personnalité. Performant, spécialement en reprises, il permet de profiter du châssis très affuté de cette compacte, et ne consomme finalement pas beaucoup plus. La finition Ghia offre le plein d'équipement.
Commercialisation : 2005
Puissance fiscale : 7
Puissance réelle : 136 ch.
Emission de CO2 : NC
note
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En essence : II 2.5 T 225 ST 5P

Il n'est pas ici question de renier la qualité des autres motorisations essence de la Focus, le 2.0 145 ch. étant lui aussi un très bon compagnon, mais la versions ST représente une offre que l'on ne peut refuser. Seul grief : la consommation. Par ailleurs les performances sont tonitruantes, le bruit exquis, le confort préservé, la présentation joyeusement sportive. Pour ceux qui peuvent se le permettre, c'est LA version à privilégier, pour les autres, le 2.0 145 ch. sera le meilleur compromis.
Commercialisation : 2005
Puissance fiscale : 15
Puissance réelle : 225 ch.
Emission de CO2 : NC
note
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10