Les tractations tout azimut de Mercedes pour trouver un partenaire qui souhaitait partager ses plateformes de véhicules compacts ont visiblement échouées. Nous savions que les discussions avec Fiat avaient du plomb dans l'aile, Dieter Zetsche le confirme.
Le patron de Daimler dit avoir beaucoup discuté avec BMW et Fiat sur le sujet du partage des coûts de développement d'une plateforme commune mais l'opération apportait plus de problèmes que de solutions selon lui. De fait, Mercedes travaille donc à élaborer sa propre architecture pour moteurs transversaux et à traction avant destinée aux modèles situés sous la Classe C.
Mercedes souhaite produire 300.000 voitures par an sur cette base qui devrait donner le jour à 4 variantes différentes.
La Classe A et la Classe B, bientôt restylées, mais aussi un petit SUV positionné sous le GLK récemment débusqué, et peut être un cabriolet. L'idée directrice est de bien différencier les 2 modèles de prochaine génération avec une Classe A beaucoup plus "coupé sport" que "petit monospace".
Les sites de productions choisis devraient participer aux économies puisqu'on parle d'un nouveau site en Russie.
Quant aux moteurs, comme ce fut déjà évoqué, ils proviendraient de l'alliance BMW-PSA. Dans le deal passé essentiellement avec BMW, la marque à l'hélice récupèrerait en échange, les modèles diesel Bluetec de Mercedes.
à suivre et à confirmer à Genève apparemment.