A trois GP de la fin de la saison, Fernando Alonso reste, pour deux points, le leader de Championnat du Monde des pilotes. A l'approche du dernier acte, le pilote espagnol est toujours extrêmement motivé et croit encore en toutes ses chances. La présence à ses côtés du septuple Champion du Monde et futur retraité ne l'effraie pas outre mesure et Fernando Alonso semble moins stressé que le pilote allemand. Après avoir échoué sur une casse moteur lors du GP de Monza, laissant échapper beaucoup de points, le pilote espagnol, qui n'a pas participé aux essais privés de la semaine dernière semble rassuré sur le bon fonctionnement de la R26. L'équipe Renault a travaillé très dur pour venir à bout de ce problème technique et livrera, en chine, une voiture non seulement plus performante mais aussi plus fiable. La confiance sans faille du Champion du Monde en titre vient aussi du faite qu'il a remporté le dernier GP de Chine en empochant au passage son premier titre mondial. Par comparaison, Michael Schumacher n'a jamais fait de miracle en Chine. Lors des deux seuls GP courus dans ce pays, Michael Schumacher a abandonné au 23e tour en 2005 pour une raison inexpliquée. En 2004, le septuple Champion du Monde n'obtiendra qu'une très modeste 12e place. Le Champion du Monde en titre base aussi sa confiance sur le fait que Michael Schumacher n'a pas toujours su gérer le stress dans des conditions similaires. En 1994 lors du dernier GP de la saison en Australie, le pilote allemand provoque un accrochage avec Damon Hill et empoche son premier titre mondial. En 1997 face à Jacques Villeneuve, Michael Schumacher récidive à Jerez en tentant de sortir le canadien. Le pilote allemand perdra la couronne mondiale et les 78 points acquis tout au long de la saison. Par comparaison, le pilote espagnol n'a commis qu'une seule erreur de jeunesse en 2004 en tentant de déborder Ralf Schumacher sous le tunnel à Monaco. Cette tentative se terminera dans le rail de sécurité. Dimanche, Fernando Alonso tentera donc d'accentuer son avance pour avoir une chance de quitter l'écurie Renault avec un deuxième titre mondial. Mais, à ses côtés, le septuple Champion du Monde tentera aussi de ravir la place de leader détenue par le pilote espagnol afin de quitter le barnum de la F1 sur un 8e titre.