Au milieu des années vingt, Louis Renault conscient du faible rendement de Billancourt décide de se forger un outil industriel ultra moderne. L'Ile Seguin échouée dans une boucle de la Seine en face de ses usines est la seule opportunité satisfaisante à proximité et il décide d'acquérir les derniers terrains qui lui font défaut. En deux ans, l'îlot de verdure où cohabitent guinguettes et pavillons se transforme en un immense paquebot d'acier et de béton. Surélevée pour éviter les crues, l'usine longue de près d'un kilomètre possède sa propre centrale thermique et une piste d'essais dans son sous sol. Dressée sur cinq niveaux, elle intègre toutes les opérations nécessaires à la fabrication d'une automobile, de l'emboutissage à la sellerie en passant par les bancs d'essais moteurs. Inaugurée en novembre 1929, elle est alors la plus moderne d'Europe et suscite l'admiration de tous les observateurs avisés. Bombardée trois fois pendant la guerre, elle redevient totalement opérationnelle en 1947 et produit alors cent cinquante 4 CV par jour. Comptant jusqu'à 10 000 ouvriers répartis dans les années 60/70, elle voit ensuite son activité se réduire au profit des autres sites plus modernes. En mars 1992, avec l'arrêt de la dernière chaîne de R5, c'est tout un symbole qui disparaît.

Forum :

Lire aussi :