C'est une question qui taraude bon nombre de propriétaires de modèles découvrables : quand faut-il revendre pour réaliser la meilleure affaire ? Penchons-nous sur le cas de l'hiver, alors que les mauvais jours sont là...
Nul besoin ici que je fasse durer le suspens… La réponse est non. En effet, la période hivernale, et plus généralement, tous les mois où l'on peut chez soi se dire : "tiens, je mettrais bien un pull !" sont peu propices à la vente du cabriolet dont on a bien profité durant les mois d'été. Même si ce fut un peu moins vrai l'année dernière (on a eu un été ? je n'ai pas senti…).
Le marché du cabriolet d'occasion, tout comme celui du cabriolet neuf d'ailleurs, est très saisonnier. Les vendeurs vous le confirmeront… Et ça se comprend. Qui aurait envie de se payer un cabriolet à la mode, si c'est pour rouler à découvert par – 5 °C, ou le laisser moisir dans son garage ? Attention, je ne dis pas qu'il est impossible d'utiliser un cabriolet au quotidien, ce serait faire offense aux milliers de propriétaires qui s'en arrangent très bien. Mais disons qu'on ne l'exploite pas "à fond". Donc, tenter de revendre son cabrio à la rentrée, en automne ou en hiver, vous expose à une réelle moins-value. La demande est en effet bien faible : les courbes d'immatriculation montrent un net fléchissement dès le mois d'août, et la reprise ne se fait sentir qu'en avril. Résultat, votre voiture s'éternisera dans les colonnes de petites annonces, et les acheteurs potentiels feront tout pour écraser le prix. Globalement, une découvrable se revend 10 à 15 % moins chère en décembre/janvier qu'en avril ou mai par exemple. Pas rien ! Les prix suivent à la perfection la courbe de l'offre et de la demande ! Un bémol toutefois concernant les CC (coupés-cabriolets). Leur conception même leur permet d'affronter le mauvais temps dans des conditions équivalentes à une berline traditionnelle. Le marché des CC est donc bien moins fluctuant. Pour eux, revendre à la rentrée n'est donc pas forcément une hérésie.
Pour les autres… en tout cas ceux qui ne sont pas pressés, il vaut mieux attendre le printemps, que les acheteurs aient fini d'hiberner. Et essayer de profiter autant que possible de son carrosse pendant la période chagrine…