Après le grand vide laissé par la retraite de Juan Manuel Fangio, l'Argentine se retrouva pratiquement sinistrée pendant une décennie. Plus de pilotes en F1, plus de Grand Prix national... Insupportable pour une nation aussi fière et passionnée. En 1968, tout le pays se mobilisa pour sortir de son isolement en réactualisant les fastueuses Temporada.

Imaginez que le Brésil et sa légion de pilotes ouvrant dans pratiquement toutes les disciplines du sport automobile aient soudainement disparu de la scène internationale après la mort d'Ayrton Senna... C'est bien ce qu'il se passa en Argentine après la retraite de Juan Manuel Fangio en 1958. Non organisé l'année suivante (à cause d'une situation intérieure explosive), le Grand Prix national de F1 se déroulera encore une fois et sans enthousiasme en 1960. Les derniers compatriotes du "Maestro" encore en piste ne trouveront plus que des "strapontins" au volant de machines souvent dépassées et encore moins une invitation, même ponctuelle, pour l'Europe. Faute de soutien "politique" et financier, les anciens compagnons de route de Fangio n'intéressent plus grand monde : trop vieux, trop dilettantes ou ... trop jeunes. Seul Jose Froilan Gonzalez, l'homme qui offrit à Ferrari sa première victoire en Grand Prix, l'ami et l'adversaire de Fangio aurait pu assurer la continuité mais à près de 40 ans, il ne court plus que pour le plaisir et à domicile.

Confronté à un manque aigu de moyens et d'ambitions internationales, le sport automobile argentin bascule dans l'isolationnisme. Dès 1961, l'Argentine mais aussi tout le sous-continent sud-américain est oublié par le calendrier international et faute de confrontation avec les Européens, les pilotes locaux, même les plus titrés dans les formules nationales, vont manquer sérieusement de compétitivité. Juan Manuel Fangio, conscient du problème et de la ferveur intacte de ses compatriotes pour la course, va tenter de redresser la situation. Dans un premier temps, il soutient la carrière de Juan Manuel Bordeu, un jeune pilote de 25 ans (dont la ressemblance physique avec le "Maestro" fait naître certaines rumeurs) qui s'est taillé un joli palmarès dans les courses de Formule Junior en Italie. Fangio use de toutes ses relations pour le faire accéder à la F1 mais Bordeu, victime d'un grave accident à Goodwood en 1961 lors d'une séance d'essais privés, laisse passer sa chance. Fangio ne se décourage pas et pendant l'hiver 1964 (l'été en Argentine), il remet au goût du jour les fameuses Temporada.

Forum :

  • [Pour vous quelle est la course la plus mythique ?
  • >http://www.forum-auto.com/sqlforum/section5/sujet280873.htm]


Lire aussi :