Depuis quelques années maintenant, Mel Gibson est, bien malgré lui, celui par qui le scandale arrive.

En 2004, son film "La passion du Christ" avait suscité de vives polémiques en raison de l'hyperréalisme des scènes de supplice de Jésus. Plusieurs organisations juives avaient également accusé Mel Gibson de véhiculer, au travers de son film, des idées antisémites en présentant les juifs comme le peuple responsable de la mort du Christ. A l'époque, Mel Gibson s'était vivement défendu d'avoir voulu propager de telles idées. Peut-on encore croire l'acteur, célèbre dans le monde entier pour ses rôles dans les trois "Mad Max" et les quatre "L'arme fatale", après ce qui s'est passé le 28 juillet dernier ? Ce jour-là, ou plutôt cette nuit-là puisque, d'après le rapport de police il était très exactement 2h36 du matin, Mel Gibson a été interpellé sur une route de Malibu alors qu'il roulait à 140 km/h, soit le double de la vitesse autorisée à cet endroit. Circonstance aggravante, Mel Gibson avait 1,2 grammes d'alcool dans le sang, au lieu des 0,8 grammes autorisés en Californie. En soi, les faits sont déjà peu glorieux pour un fervent catholique comme Mel Gibson, profondément attaché aux valeurs traditionnelles. Mais là où les choses se corsent, c'est que, sous le coup de la colère, Mel Gibson a proféré des propos antisémites lors de son arrestation. Mel Gibson aurait en effet vociféré : "J'emmerde les juifs. Les juifs sont responsables de toutes les guerres du monde" avant de demander au policier qui l'a interpellé s'il était juif. S'il a été relâché quelques heures plus tard après avoir versé une caution de 5000 dollars, Mel Gibson n'est pas sorti d'affaire pour autant car, très vite, de nombreuses voix se sont élevées pour condamner l'attitude et les propos de Mel Gibson qui n'a pas tardé à se confondre en excuses. "J'ai agi comme une personne ayant perdu tout contrôle et j'ai dit des choses que je ne crois pas et qui sont méprisables. Je me suis déshonoré, ainsi que ma famille par mon comportement et je suis vraiment désolé de cela" a déclaré Mel Gibson avant d'ajouter "J'ai lutté toute ma vie d'adulte contre l'alcoolisme et je regrette profondément ma rechute". Mais c'est surtout sur son antisémitisme supposé, plus que sur son alcoolisme, que Mel Gibson a dû longuement s'expliquer. "S'il vous plaît, sachez que je ne suis pas un antisémite. Je ne suis pas intolérant. La haine, quelle qu'elle soit, va à l'encontre de ma foi" a tenté de plaider Mel Gibson. Même s'il reconnaît qu' "il n'y a aucune excuse, et il ne devrait y avoir aucune tolérance pour quiconque pense ou exprime tout propos antisémite", Mel Gibson a demandé "pardon à tous les membres de la communauté juive pour les mots violents et blessants" qu'il a adressés au policier qui l'a arrêté. Conscient que de simples excuses ne suffiront sûrement pas, Mel Gibson a ajouté qu'il voulait faire "davantage et rencontrer des dirigeants de la communauté juive" avec qui il pourrait discuter pour trouver un moyen de réparer son erreur. Son appel a été entendu puisque David Baron, un célèbre rabbin dont la synagogue située à Beverly Hills est fréquentée par un certain nombre de sommités d'Hollywood, a invité Mel Gibson à venir s'y exprimer le jour du Kippour. Coïncidence rigolote, cette année, Kippour tombe le 1er octobre, soit trois jours après le passage de l'acteur devant la justice puisque sa comparution devant le tribunal correctionnel de Malibu a été fixée au 28 septembre prochain. Inculpé de conduite en état d'ivresse, Mel Gibson risque jusqu'à six mois de prison. Pour l'instant, le chef d'inculpation ne concerne donc que l'état d'ébriété de Mel Gibson, mais il n'est pas exclu que des poursuites soient également engagées concernant l'excès de vitesse, et surtout les propos qu'il a tenus. Le calvaire de Mel Gibson ne fait donc que commencer…

Forum

["La Passion" de Mel Gibson (resurgence de l'integrisme chretien ?

  • >http://www.forum-auto.com/sqlforum/section7/sujet162618.htm]