Ford Europe considère depuis un bon moment l'idée d'un tout nouveau coupé placé sous la Mustang, qui sera, on le rappelle, commercialisée sur le Vieux Continent dès l'arrivée de la nouvelle génération. Mais le grand patron de Ford bloque le développement d'une telle auto à cause de l'état du marché européen.
Ceux qui gardent un bon souvenir de la Capri et qui espèrent voir une descendance se profiler vont pouvoir patienter encore quelques années. En effet, Ford Europe préparait depuis quelque temps une proposition de coupé positionnée "sous la Mustang". Cette dernière devant arriver officiellement sur le Vieux Continent au lancement de la sixième génération de la Pony Car, le département européen de Ford émettait le souhait de développer une auto plus accessible et qui augmenterait l'attractivité de la marque. L'autre raison de cette volonté de la division européenne de Ford de produire ce coupé est que la Mustang pourrait avoir du mal à trouver sa clientèle sur notre continent, en partie à cause "de son gabarit, de son prix et de sa consommation".
Même s'il existe aujourd'hui une vraie clientèle pour l'auto américaine, qui passe par des importateurs, la Mustang reste une auto typiquement américaine, et Ford Europe semble donc s'inquiéter que l'auto ne trouve pas son public. Malheureusement pour Ford Europe, Alan Mulally, le patron de Ford, a bloqué la proposition du développement d'un coupé sportif.
Finalement, tout dépendra de la motorisation proposée à la sortie de la future génération de Mustang en Europe. Si les V8 et V6 à grosses cylindrées restent ancrés, le coupé aurait peut-être plus de chances d'aboutir puisqu'il correspond plus aux habitudes des acheteurs européens. Mais si la Mustang adopte la technologie EcoBoost et se met à l'heure européenne, il serait peu probable que Ford entame le développement de ce coupé.