Après le premier acte opposant le responsable italien de l'ACEA et patron de Fiat (association des constructeurs automobiles européens) et le groupe Volkswagen, nous avons droit aujourd'hui à un deuxième duel à distance entre Sergion Marchionne et son premier rival, Volkswagen.
Le patron de Fiat, Sergio Marchionne, qui rappelons le, occupe également le poste de patron de l'ACEA, semble vraiment en vouloir à Volkswagen. Après ses déclarations sur la grande part de responsabilité de Volkswagen dans la chute du marché européen, Sergion Marchionne semblait plutôt réconcilié avec Martin Winterkorn à l'aube du Mondial de Paris. Mais l'Italien a toujours Volkswagen dans la mire comme l'atteste sa dernière décision : offrir une réduction de 1000 dollars à tous les propriétaires de Volkswagen aux Etats-Unis pour l'achat d'un véhicule Fiat ou Chrysler (ce dernier appartenant au groupe Fiat, rappelons-le).
Si les difficultés du groupe Fiat en Europe sont indéniables et apparaissent comme difficiles à résoudre, la situation est tout autre aux Etats-Unis ou le groupe Chrysler se porte assez bien. Mais loin de se reposer sur ses lauriers au pays de l'Oncle Sam, Sergio Marchionne ne compte pas laisser la moindre part de marché à Volkswagen. Reste que le groupe Volkswagen et toutes ses marques ont encore du chemin à faire avant de détrôner Chrysler sur ses propres terres, qui détient 11 % de part de marché, contre 4 % pour VAG... Pour l'instant.