Comme lors du Top 10 des véhicules les plus fiables en 2006, les constructeurs japonais s’affirment progressivement comme les références en matière de fiabilité.

En 2004, les marques nippones avaient triomphé dans 3 segments, puis 4 en 2005 et 5 en 2006. Elles sont présentes dans 5 catégories sur 7 et occupent 11 places sur les 21 possibles ; soit des résultats encore plus probants que l’an passé. Mention toute particulière pour Mazda qui truste 4 victoires contre 3 pour Toyota.

En ce qui concerne les firmes allemandes, petite amélioration avec deux succès contre un l’année dernière. Ils retrouvent leur niveau de 2004 et conservent leur main mise sur la catégorie des coupés & coupés-cabriolets avec une victoire de Porsche. Ils décrochent aussi 5 accessits.

Dégradation, en revanche, de la situation des constructeurs tricolores puisque nous perdons notre seule victoire qui était détenue par Citroën. Il faut se contenter de 3 places sur le podium -deux pour Citroën et une pour Renault avec un modèle inattendu : l’Avantime. Rien de nouveau du côté de Peugeot toujours aux abonnés absents.

Enfin, parmi les particularités du classement 2006 de l'UTAC, on remarquera le bon comportement des modèles provenant de Corée du Sud qui continuent leur montée en puissance notamment dans la catégorie des citadines où ils placent deux de leur véhicules sur le podium. Méfiance, la menace coréenne se précise de plus en plus…


Comment avons-nous procédé?

En 2006, près de 20 millions de contrôles dont près de 17 millions de visites initiales ont été réalisées. Sur l'ensemble de ces véhicules, 20 % ne réussissent pas leur passage au contrôle technique1. Toutes les statistiques concernant le contrôle technique sont collectées chaque année par l'UTAC qui répertorie les pourcentages d'échec de toutes les marques, modèle par modèle. Près de 500 véhicules de tous les âges sont concernés. Le classement que nous vous présentons est donc tiré de ces chiffres officiels.

Nos calculs prennent majoritairement en compte le 1er contrôle technique, c'est-à-dire pour des véhicules de moins de 5 ans. Dans ce cas, les motifs de contre-visite sont principalement dus à des soucis de fiabilité. Pour les modèles de 6 à 9 ans signalés par le symbole*, la contre-visite concerne à la fois la fiabilité mais aussi la qualité de l'entretien. Enfin, tous les véhicules de 10 ans et plus sont indiqués par le symbole**. Les raisons de contre-visite portent majoritairement sur un mauvais entretien.

Lire aussi

Forum