Les citadines portent bien leur nom. Elles sont destinées à un usage majoritairement urbain, et ont donc une taille en rapport, à savoir plutôt petite, voire minuscule si l'on considère la Smart Fortwo. Mais la tendance est à une segmentation en deux de cette catégorie. D'un côté les minicitadines, type Smart Fortwo, Peugeot 107, Volkswagen Fox, Renault Twingo, etc. qui sont effectivement conçues pour un usage strictement citadin et rechigneront à emprunter les grands axes sur de longues distances (quoique). Et de l'autre des citadines plus grandes, dites polyvalentes, qui peuvent tout à fait servir de voiture principale, tant que l'on n'a pas une famille nombreuse… On peut citer la Renault Clio, la Peugeot 208, La Citroën C3, la Fiat Grande Punto, la VW Polo, etc.

En tout cas cette catégorie connaît un grand intérêt de la part des acheteurs, et représente aujourd'hui près de 30 % des ventes.


Si vous êtes intéressé par l'achat d'une citadine, Caradisiac vous conseille :


  • Les Citroën Saxo/ Peugeot 106 : nous commençons ici avec des autos pour les petits budgets. Ce sont deux cousines qui partagent les mêmes plateforme, moteurs, organes mécaniques. Seules les carrosseries et intérieurs diffèrent. Le niveau de fiabilité est très élevé, même avec de gros kilométrages, et surtout avec le 1.5d. Le confort remarquable pour de petites citadines de cette époque. Par contre l'équipement est souvent pauvre, et il ne faut pas hésiter à monter en gamme pour trouver la direction assistée, un airbag ou l'ABS. Les prix sont en tout cas très abordables, car elles commencent aujourd'hui à dater. Idéal pour débutant sans-le-sou ou deuxième voiture. Mais elles seront bientôt remplacées dans notre sélection, car d'autres arrivent dans des gammes de prix désormais abordables.


  • La Kia Picanto : on n'y penserait pas instinctivement, mais cette puce coréenne a de sérieux atouts dans sa manche : des prix plancher, des prestations tout à fait actuelles, et même une fiabilité exemplaire. La première génération manque un peu de sex-appeal il est vrai, et apparaît comme sérieuse. La deuxième génération, plus sexy, mais aussi plus chère car plus récente, est un must dans la catégorie et sa fiabilité est également sans reproche à date, et la garantie constructeur court toujours pendant au moins 3 ans, même pour les premières. Sa plastique est plus attirante, et l'intérieur est bien fini bien qu'encore très sérieux au niveau du dessin et des couleurs.


  • La Mazda 2 : la citadine de Mazda n'a pas toujours fait preuve de beaucoup d'attrait. Mais avec la génération sortie en 2007, elle a gagné en visibilité. Attention, on parle d'une auto qui ne réalise en France que des ventes anecdotiques. Pourtant, elle a débarqué avec une jolie bouille, et surtout de bonnes prestations sur la route, conséquence, surtout, d'un poids plume. Performances, agilité sont de mise. Et le chapitre fiabilité est tout simplement presque vierge. Les soucis récurrents sont aux abonnés absents, ce qui permet de profiter sereinement de cette citadine. Restez sur un moteur essence, le diesel étant particulièrement mal adapté à cette auto. Un 1.3 86 ch, et même un 1.5 103 ch si vous souhaitez du dynamisme feront votre bonheur.


  • La Toyota Yaris : pas mal de rappels pour cette petite japonaise (toujours fabriquée à Valencienne…), mais du coup, aucun souci grave à déplorer. Elle est très économique, les pièces d'usure ont une longévité bien supérieure à la moyenne. Même si elles sont plus chères, c'est rentable. La troisième génération est encore un peu chère mais les premières ont maintenant bien décoté. Elle est en plus disponible en version hybride, qui en fait une citadine d'autant plus économique à l'usage. La seconde génération est la moins plaisante, elle fait vraiment cheap en finition et son look est celui qui a le moins bien vieilli. Elle reste recommandable, mais une première génération sera moins chère, et une génération actuelle plus cossue (mais moins pratique, avec moins de rangements et sans banquette coulissante).


  • La Honda Jazz : elle a inauguré avec la Yaris Verso et le Meriva le concept de "minispace". La Jazz est une auto diablement homogène. Spacieuse, la deuxième génération dispose d'un très grand coffre et de la possibilité de relever les assises de la banquette arrière pour caser des plantes vertes ou un petit vélo. Ce sont les "Magic seats". Elle est également parmi les plus fiables de sa catégorie, si ce n'est la plus fiable, avec la Mazda 2. La première génération, moins astucieuse mais pas moins habitable, est désormais très abordable, et la seconde, très aboutie comme nous venons de le voir, est un peu plus chère (mais disponible en version hybride, aux coûts d'utilisation réduits).


  • La Renault Twingo 2 : on débute le chapitre dédié à Renault avec la plus petite de ses citadines. Si la première génération est toujours un must en termes de praticité et d'habitabilité, et reste un bon choix pour ceux qui s’accommodent d'un agrément de conduite moyen et d'un niveau sonore élevé, la deuxième mouture est bien plus mature que la première. Plus confortable, mieux insonorisée et disposant enfin de moteurs diesels efficaces et sobres, elle est un excellent choix. D'autant que son coût d'utilisation est très faible (assurance, entretien, prix des pièces) et sa fiabilité remarquable. On notera que Renault a fait des progrès remarquables en ce domaine, d'ailleurs. Petit bémol, les versions de base ont perdu la banquette coulissante, que l'on retrouve sur les finitions supérieures (il faut donc les privilégier).


  • La Renault Clio 3 : l'archétype de la citadine polyvalente. Ses prestations sont presque dignes de la catégorie supérieure. Elle est en tout cas très homogène et rencontre moins de soucis de fiabilité que la Clio 2, surtout en versions essence. Et avec l'arrivée de la Clio 4, les prix vont devenir de plus en plus intéressants sur le marché.

  • La Renault Clio 4 : elle commence à avoir quelques années au compteur la reine des ventes françaises ! Et pour le moment, sa fiabilité semble orientée dans le bon sens, ce qui lui permet de faire son apparition dans cette sélection, aux côtés de sa devancière. Très homogène, bonne routière, habitable, bien équipée dans les finitions hautes, elle pèche essentiellement par une qualité de finition décevante. Et ses tarifs ne sont pas forcément abordables, mais elle se revend aussi très bien, ce qui compense. La sobriété des diesels est également à mettre au crédit d'un bon bilan économique.


  • La Skoda Fabia : première ou deuxième génération, c'est du tout bon. La troisième est trop récente par contre pour pouvoir être conseillée dès aujourd'hui. Les prix intéressants en neuf donnent des occasions très abordables. La fiabilité, si elle n'est pas parfaite (elle hérite des soucis de la Polo, reposant sur une base et des moteurs identiques), laisse quand même de la tranquillité aux propriétaires. Son gabarit lui permet une grande polyvalence tandis que sa sobriété rattrape un peu un coût d'entretien au-dessus de la moyenne. La version break (Combi) est une proposition à étudier avec attention, car il peut valoir le coup au milieu de rares concurrentes comme la Clio Estate ou la 207 SW. Le volume de chargement est en effet record avec 505 litres. Ce qui est autant voire plus que certaines familiales…


La liste n'est pas exhaustive mais vous avez ici une sélection de ce qui se fait de mieux en termes de rapport prix/prestations/fiabilité.

- Voir aussi : Citadine d'occasion : laquelle choisir ? 12 modèles à l'essai de 3000 à 6000 euros