Une nouvelle année débute et dans bien des domaines les choses vont bouger : carburant, assurances, nouveaux modèles, radars, stationnement, circulation, permis... Bonnes ou mauvaises voici les surprises qui attendent l'automobiliste en 2005.

Les prix du carburant très "volatils" en 2005

Ce qui vous attend en 2005

Les cours du pétrole brut sur les marchés internationaux ont atteint des valeurs sans précédent. Pour la première fois, le prix du baril à New York a dépassé le seuil des 45 $. L'OPEP ayant réduit sa production, on assiste depuis fin décembre, à une chute de 20 % du prix du brut. En France, les prix du carburant à la pompe ont baissé de 3 centimes lors de la dernière semaine de décembre. Ce qui représente une réduction pour les automobilistes de 2,77 %.

"Les prix à la pompe sont en phase descendante, mais le prix du brut étant très volatil, il faut être prudent", indique-t-on du côté de la direction des ressources énergétiques et minérales (Direm). Les variations du prix du brut ne jouent que sur un quart du prix à la pompe en France, 75 % du prix d'un litre de carburant est constitué de taxes. Selon la Direm, "la baisse est effective, mais au moindre coup de froid, au moindre conflit au Proche-Orient, les prix peuvent de nouveau s'envoler.

Il faut en général attendre trois semaines pour savoir si la baisse du brut va se répercuter sur les prix à la pompe. C'est le délai traditionnel pour constater une répercussion.De son côté l’Institut Français du Pétrole envisage trois scénarios sur les prix du carburant à l’horizon 2005.

-Scénario de référence : la tendance actuelle se poursuit. Aucune perturbation des approvisionnements. Le prix du baril de brut évolue dans une fourchette de 35 à 40 $. Les indices de prix à la consommation des pays les plus développés s'établissent à 2,5 % environ.

-Scénario de crise : un nouveau choc pétrolier

L'offre n'est plus en mesure de satisfaire la demande. Les stocks pétroliers dans les grands pays consommateurs atteignent les niveaux les plus bas. Le prix du baril atteint les valeurs synonymes de choc pétrolier en 1979-1982. L'inflation est multipliée au minimum par deux.

-Scénario de modération de la demande : libéralisation des prix à la consommation, arrêt de la politique de stockage, mesures d'économies d'énergie. Le prix du baril est ramené vers 30 $. La tendance est à la baisse.

Lire aussi

anti-voiture à Paris ?

Forum

[Avez vous déjà perçu des changements ? Venez en parler sur notre forum.

  • >http://www.forum-auto.com/sqlforum/section16/debut.htm]