Le monde des taxis de Genève est en ébullition après la décision des autorités locales d'obliger les chauffeurs de taxis à repeindre leur véhicule en jaune.

Une nouvelle loi sur les taxis souhaite en effet faire la distinction entre les taxis de service public, en livrée jaune et à disposition 24 heures sur 24, et les taxis privés qui n'auront pas ces obligations mais ne pourront pas emprunter les couloirs de bus. Les taxis devront également remettre une quittance à chaque client et en garder la copie.

Ce changement de couleur est estimé à 2000 euros par véhicule et facteur supplémentaire, la couleur choisie, le jaune, ne plait guère aux chauffeurs qui préféraient le gris, plus pratique pour l'utilisation privée ou la revente.

Preuve que le jaune des taxis new-yorkais est loin de faire rêver tout le monde.

Olivier Pagès