Maxi-fiche-fiabilite-que-vaut-la-Citroen-C1-en-occasion-78632.jpg

Dates clés

Date de commercialisation : juin 2005
Premier restylage en novembre 2008
Deuxième restylage en janvier 2012

Calculer la cote de ce véhicule»

1. En bref

Nous sommes en juin 2005, et Citroën, d'ailleurs associé à Peugeot et Toyota, met sur le marché une citadine encore plus petite que la C2, logiquement baptisée C1. Elle a pour clones la Peugeot 107 et la Toyota Aygo, avec lesquelles elle partage la totalité de la technique. La "triplette" ne se différencie que par des détails esthétiques sur la face avant ou la poupe. A l'intérieur, seul le logo sur le volant permet de distinguer la marque. Un bloc 3 cylindres essence 68 ch et un diesel 4 cylindres 54 ch motorisent cette puce, dont les principales caractéristiques sont d'être urbaine et économique à l'usage. Et malgré de rares gros soucis bien identifiés, on peut considérer que la fiabilité est assurée.

Caradisiac a aimé

  • Les aptitudes urbaines (gabarit, diamètre de braquage)
  • Les consommations très basses
  • Les coûts d'usage faibles
  • Le pep's du 3 cylindres essence
  • L'existence de la 5 portes qui améliore l'accessibilité
  • Le comportement routier décent

Caradisiac n'a pas aimé

  • Un équipement de confort souvent limité
  • Un volume de coffre riquiqui (rançon du gabarit)
  • Le diesel peu performant et trop cher
  • L'insonorisation légère
  • La finition qui apparaît aujourd'hui indigente

Nos versions préférées

  • (2) 1.0 68 EXCLUSIVE 5P

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter :

  • La C1 est une urbaine pur jus. Son gabarit liliputien, son très bon rayon de braquage, sa vivacité sur les premiers rapports en font une redoutable citadine, qui se joue de la jungle urbaine.
  • La consommation : que ce soit en essence ou en diesel, l'appétit de la C1 est digne de celui d'un moineau, de fait, le petit réservoir n'est pas un handicap et permet une bonne autonomie.
  • Le moteur 1.0 essence : ce trois cylindres est vif sur les premiers rapports et propose de très bonnes performances en ville. On se faufile avec aisance. Sur route, il est plus limité.
  • Les coûts d'usage sont particulièrement faibles : entretien peu onéreux, assurance abordable, faible consommation, tous les voyants sont au vert.
  • Le comportement routier : la C1 est équilibrée, vive mais pas piégeuse, ses suspensions fermes sont un plus pour la tenue de cap. On peut s'amuser à son volant.
  • La version 5 portes : rare chez les mini-citadines, elle permet d'avoir un accès facilité aux places arrière. Mais les vitres ne descendent pas, elles s'entrebâillent seulement.

Ce qui peut vous faire hésiter :

  • L'insonorisation : le 3 cylindre donne de la (jolie) voix mais les matériaux insonorisant sont quasiment absents. Les longs voyages seront une corvée.
  • Le coffre : il n'y a pas de miracle à attendre d'une voiture de cette taille (3m43), mais les 139 litres sont vraiment peu et de plus l'accès n'est pas aisée. Le hayon en verre ne descend pas très bas.
  • L'équipement : il s'est amélioré au fil du temps mais au début, il était réduit à la portion congrue, surtout en version de base sans direction assistée ni vitres électriques ni verrouillage centralisé.
  • La finition : elle apparaît aujourd'hui comme indigente. Les plastiques sont tous durs, ils sonnent creux, sont sensibles aux rayures. Les assemblages sont perfectibles, les moquettes très (trop) fines.
  • Le diesel : il est moins performant que l'essence, sans consommer beaucoup moins que ce dernier en utilisation équivalente. Plus cher, il est aussi très long à rentabiliser.

3. Budget

Achat / Cote :

La C1 est relativement économique à l'achat en neuf. Mais elle garde une bonne tenue en cote. Le succès des petites citadines est réel et leur faible consommation synonyme de bonus écologique maintient un a-priori favorable même en occasion, ce qui limite la décote. Les modèles les plus anciens sont encore au dessus de 3 000 €, même avec des kilométrages élevés. C'est bien pour les vendeurs, moins bien pour les acheteurs.

Consommation :

Que ce soit en essence ou en diesel, les consommations moyennes sont extrêmement basses, surtout en ville, son terrain de prédilection. C'est simple, ce sont les plus basses du marché encore à l'heure actuelle. Seule la VW Up! toute récente parvient à l'égaler. Avec moins de 5 litres en conduite économique et presque 4 en diesel, le budget carburant est donc très réduit.

Assurance :

Elle est l'une des citadines les moins chère à assurer. Moins chère que sa jumelle Aygo, et même qu'une Renault Twingo équivalente. Un conducteur bonussé, où qu'il habite, paiera en tout-risque moins de 600 euros à l'année sans réductions particulières, beaucoup moins dans de nombreux cas.

Prix des pièces :

Comparées à la concurrence française, Renault en tête, les pièces sont plus chères en moyenne (embrayage, freinage, démarreur), et parfois jusqu'à + 30 %. Mais par rapport à une concurrence japonaise ou allemande, le surcoût des pièces rentre dans le rang. Reste que leur longévité est bonne.

Entretien :

Avec des intervalles de révision tous les ans ou tous les 15 000 km, la C1 peut paraître ne pas faire partie des plus économiques à l'entretien. Mais les révisions sont facturées à tarif raisonnable. Avantage non négligeable, le moteur essence est à chaîne de distribution et ne nécessite donc pas de remplacement, ce qui économise une belle somme. Même pour le diesel, la périodicité de remplacement est longue (240 000 km ou 10 ans). Au global, les coûts d'entretien sont réduits.

4. Fiabilité

Description :

Globalement, on peut dire que la fiabilité de la Citroën C1 est bonne, surtout aujourd'hui, après corrections successives des différents soucis qui sont apparus en cours de carrière. Ces derniers, parfois importants, ont conduit à du mécontentement, et à des pannes immobilisantes, toujours mal vécues par les propriétaires. Citroën a pris en charge officiellement certains de ces aléas, malheureusement pas tous. Tout est rentré dans l'ordre à partir du premier restylage de novembre 2008 (sauf un problème). Un modèle postérieur à cette date sera donc à privilégier.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Pompe à eau : jusqu'à la mi-2009, soucis récurrents et importants de pompe à eau sur le 1.0 essence essentiellement. Fuites qui peuvent amener un échauffement du moteur et un arrêt impératif. Citroën prend en charge dans la limite de 100 000 km et 3 ans, et de façon dégressive entre 3 et 5 ans et 150 000 km maximum.
  • Chaîne de distribution : quelques cas de casse ou de bruit, avant 50 000 km parfois. La marque prend en charge un remplacement.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Embrayage : usure rapide et très prématurée du disque d'embrayage, parfois avant 10 000 km, parfois seulement à 60 000 km. Adoption d'un embrayage renforcé au restylage.
  • Boîte de vitesse : maniement difficile, vitesses qui accrochent, dureté excessive. Commande d'embrayage à faire régler.

Aspect extérieur :

  • Entrées d'eau. Sur de nombreux exemplaires, entrées d'eau par les portes arrière ou par le hayon. Les ouvrants sont à faire régler, ou les joints à remplacer.
  • Peinture : sensibilité élevée aux impacts de gravillons, elle s'écaille facilement.

Finition intérieure :

  • Pas de soucis à signaler, si ce n'est que la qualité de finition est de l'avis de tous insuffisante. Mais elle n'entraîne pas de dysfonctionnements.

Dysfonctionnement électroniques / fonctions à bord :

  • Airbags. Voyant qui peut s'allumer. Soit de façon intempestive (connectique à reconnecter), soit pour une bonne raison (calculateur d'airbag à remplacer).
  • Moteur diesel : reprogrammations diverses rendues nécessaires par un fonctionnement parfois heurté avec des variations de rendement.

Rappel et rectification en concession :

  • Juillet 2007 : retour en atelier de 130 modèles 1.0 pour un risque de fuite de carburant entre la conduite d'admission et le réservoir de carburant.
  • Juillet 2009 : rappel de 300 exemplaires fabriqués entre le 19 et le 26 mai 2009 (rappel MBY). Risque de détérioration du taraudage des vis de fixation des roues.
  • Février 2010 : les modèles fabriqués entre 2005 et août 2009 voit leur pédale d'accélérateur modifiée (pose d'une cale), pour éviter qu'elle se bloque en position accélérée.
  • Décembre 2010 : un tout petit nombre de C1 1.4 HDI retournent au garage pour remplacement du bloc moteur, à cause d'un risque de serrage (mauvaise lubrification du vilebrequin).

5. Meilleures versions

En Essence : (2) 1.0 68 EXCLUSIVE 5P

La meilleure version de Citroën C1 est forcément une essence, vu les piètres prestations du diesel, et son surcoût notable. Le 1.0 est plus vivant et consomme peu. En finition Exclusive, on commence à avoir un équipement correct (climatisation, radio CD, jantes alu, sellerie cuir et alcantara). En occasion, c'est celle à rechercher.
Commercialisation : 2008
Puissance fiscale : 4
Puissance réelle : 68
Emission de CO2 : 106 g/km
note
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8