Le roi est mort, vive le roi ? Le V8 6,2 l AMG, vivant et attachant, n'a pas mis longtemps à rentrer dans la légende des moteurs d'exception. Mais ses jours sont comptés avec l'arrivée de son descendant.
Le moteur M156 est exceptionnel à plus d'un titre. Développé par Bernd Ramler, ingénieur qui a aussi sur son CV le V10 de la Porsche Carrera GT, c'est avant tout le premier moteur développé de façon indépendante par AMG et non un moteur Mercedes préparé, comme c'était le cas précédemment, ce qui a laissé les mains totalement libres à la division sportive du constructeur à l'étoile. Si sa cylindrée est de 6 208 cm 3, il sera tout de même baptisé « 63 AMG », un clin d’œil au premier V8 Mercedes, le M100, apparu en 1968 sous le capot de la Mercedes 300SEL 6.3. Dans les faits, c'est un véritable bijou, plein à tous les régimes et offrant une véritable symphonie par des chœurs de l'Armée Rouge en colère, avec un grondement caverneux à l'accélération rappelant les muscle cars de la grande époque et des craquements et autres pétarades au lever de pied, que vous pouvez retrouve dans cet essai de Top Gear.
Selon ses applications sur de (très) nombreuses Mercedes AMG, il développe entre 457 ch et 525 ch, et entre 600 et 630 Nm, et même 571 ch et 650 Nm sur la SLS (qui bénéficie en fait d'une évolution du M156, le M159, avec notamment une nouvelle admission, des culasses revues et un carter sec) en faisant le V8 atmosphérique le plus puissant de l'histoire. Aujourd'hui cependant, il s'apprête à tirer sa révérence, n'équipant plus que la C63 AMG, les autres modèles l'ayant troqué contre le V8 5,5 l biturbo M157. En effet, Audric Doche vous l'annonçait déjà au lendemain de Noël : la berline va repasser à la suralimentation, chose qu'on n'avait pas vue depuis la W203 qui adoptait à l'époque un V6 3,2 l à compresseur M112 de 354 ch. Elle aura droit ensuite à un V8 5,4 l atmosphérique M113 de 367 ch hérité de ses grandes sœurs avant d'accueillir, enfin, le fameux M156 pour la nouvelle génération de Classe C, la W204.
Et on connaît déjà l'identité de son remplaçant qui aura la lourde tâche de reprendre le flambeau : plus petit et plus propre, il s'appelle le M177, sera donc un V8 4,0 l biturbo développant une puissance comprise entre 460 et 500 ch et fera son apparition avec la prochaine Classe C attendue en 2015. Avec son évolution qui arrivera en 2016, la SLS AMG quant à elle continuera son cavalier seul avec toujours une version du moteur unique dédiée, le M178, annoncé pour environ 590 ch.
La probabilité est forte que les prochaines AMG continuent d'être baptisées « 63 » (à l'exception du SLK 55 AMG), à moins que ce soit « 60 », mais il n'y a aucune chance que ce soit « 40 », techniquement plus juste mais qui bouleverserait la hiérarchie avec l'arrivée des A45 et CLA45, équipées de 4 cylindres 2,0 l turbo.
Sera-t-il aussi vocal que son aîné ? L'avenir nous le dira mais on peut être confiant, le M157, malgré ses turbos, ne pouvant être qualifié de discret.
Twitter : @PierreDdeG