Mercedes-Classe-B-40339.jpg

Dates clés

Commercialisation : juin 2005 - Restylage léger : mai 2008

Calculer la cote de ce véhicule»

1. En bref

La Classe B est venu combler, en mars 2005, un vide dans la gamme Mercedes. Il manquait en effet au constructeur à l'étoile un monospace compact pour compléter l'espace vacant laissé entre la Classe A qui fait office de minispace, et la berline Classe C. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la recette a bien pris. La Classe B a connu, et continue de connaître bien plus qu'un succès d'estime puisque c'est la deuxième Mercedes la plus vendue derrière la Classe C. Positionnée plus haut de gamme que ses principales rivales (Renault Scénic, Opel Zafira, Ford C-Max…), la Classe B est très bien construite et finie, même si certains matériaux ont pu étonner au début. Elle est par ailleurs correctement équipée si l'on prend quelques options et ne démérite dans aucun domaine sur la route. En occasion, si on la trouve aisément, on s'aperçoit rapidement que les vendeurs en demandent systématiquement un prix très élevé, et que les négociations sont âpres. Quant à la fiabilité, rien de bien méchant n'est à signaler…

Caradisiac a aimé

  • La présentation intérieure.
  • Le confort global.
  • La ligne dynamique.
  • L'habitabilité.
  • Le volume de coffre.
  • La position de conduite.

Caradisiac n'a pas aimé

  • La modularité insuffisante.
  • Le manque de rangements.
  • Le mauvais feeling de la direction.
  • Des lacunes d'équipement.

Nos versions préférées

  • 200 CDI
  • 200 T CVT

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter :

  • La ligne dynamique : Mercedes a donné de la personnalité à son monospace compact.
  • La présentation : elle est soignée. La qualité perçue est de haut niveau, le design de la planche de bord réussi.
  • L'habitabilité : aussi bien à l'avant qu'à l'arrière, elle est appréciable. L'espace aux jambes à l'arrière est particulièrement intéressant.
  • Le coffre : un très beau volume en configuration 5 places, de plus bien carré. Banquette rabattue le volume atteint 2,25 m3 !
  • La position de conduite : proche de celle d'une berline.
  • Le confort global : l'accord sièges/suspension est bon.
  • La fiabilité : globalement rien d'important à redire.

Ce qui peut vous faire hésiter :

  • La modularité insuffisante pour la catégorie.
  • Le manque de rangements : la Classe B ne dispose que des bacs de portière et d'une (petite) boîte à gant.
  • La direction qui n'offre pas un bon ressenti de la route.
  • Des lacunes d'équipement inacceptables à ce niveau de prix (pas de radio CD de série, ni d'airbags rideaux, ni de clim' automatique…). Le rapport prix/équipement est donc décevant.

3. Budget

Achat / Cote :

La Classe B est déjà le monospace compact le plus cher de sa catégorie. Et comme il faut souvent rajouter des options pour obtenir un bon niveau d'équipement, le prix neuf atteint des sommets. En occasion, il en est de même. La cotation est parfois difficile du fait des nombreux packs d'options disponibles.

Consommation :

Tous les moteurs sont étonnants de frugalité, même les blocs essence.

Assurance :

Les primes sont systématiquement plus chères que la concurrence, aussi bien française qu'étrangère. Comptez entre 5 et 15 % de plus à motorisation et finition équivalente.

Prix des pièces :

Parfois étonnamment bon marché (plaquettes et disques par exemple), mais le plus souvent assez chères.

Entretien :

Les concessions Mercedes n'ont pas pour réputation de pratiquer des tarifs bas. Mais comme l'espacement des révisions est calculé au plus juste par la voiture (soit entre 15 000 et 25 000 km), la note n'est pas si salée au final.

4. Fiabilité

Description :

Mercedes, échaudé par quelques mauvaises expériences avec ses anciens modèles Classe A, E, ou ML, et confronté au mécontentement de ses clients, a mis les bouchées doubles pour peaufiner la fiabilité de ses nouvelles autos. Et la Classe B bénéficie pleinement de ce traitement sérieux et des tests menés avant lancement. De fait, la Classe B n'expérimente que très peu de soucis, et la plupart d'entre eux sont bénins. Au final, les propriétaires ne peuvent que se montrer satisfaits.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

    Autres pannes ou faiblesses :

    • Freinage. Des cas de bruit important au niveau des étriers de frein avant lors des freinages nous sont remontés. Mercedes peine à résoudre ce problème, mais le remplacement des étriers peut aider pendant un moment.
    • Pneumatiques. Spécialement lorsque les pneus de première monte sont des Continental, l'usure est rapide (parfois moins de 20 000 km). Le phénomène est moins criant avec les pneus de seconde monte.
    • Vanne EGR. Sur quelques diesels en début de carrière, son encrassement a pu provoquer des pertes de puissance et un fonctionnement du moteur en mode dégradé.
    • Embrayage. Quelques cas d'usure prématurée, mais cela reste parfaitement sporadique.
    • Boîte de vitesse automatique. De façon sporadique également, certaines boîtes ont dû être reprogrammées suite à des aléas de fonctionnement.

    Aspect extérieur :

      Finition intérieure :

      • Bruits parasites. De façon très sporadique, bruits en provenance du compartiment arrière (tablette cache bagage, serrure de coffre).

      Dysfonctionnement électroniques / fonctions à bord :

      • Vitres électriques. Quelques soucis avec la fonction séquentielle. La vitre peut ne pas remonter jusqu'en haut, et redescendre en cours de route. En cause : le calibrage de la fonction anti-pincement. A faire reprogrammer. Si ce n'est pas efficace, un remplacement des coulisses de vitre s'impose.

      Rappel et rectification en concession :

      • Décembre 2006 : 11 596 Classe B fabriquées entre septembre 2005 et septembre 2006 retournent en atelier pour un contrôle et une réfection éventuelle du circuit électrique de commande des essuie-glaces.

      Après-Vente :

      Qualité de service globale du réseau constructeur :

      • 8
      • 8
      • 8
      • 8
      • 8

      Prise en charge sous garantie :

      • 8
      • 8
      • 8
      • 8
      • 8

      Prise en charge hors garantie :

      • 4
      • 4
      • 4
      • 4
      • 4

      5. Meilleures versions

      En diesel : 200 CDI

      Le 200 CDI est le plus puissant des moteurs diesels sur la Classe B. Ne croyez surtout pas que le 180 CDI démérite, mais ce 2.0 le surclasse dans les domaines, et l'agrément de conduite s'en ressent positivement. Les prix sont élevés, parfois injustifiés, il faut négocier sans hésitation. Choisissez également une version équipée de pack d'options, qui permettent de combler certaines lacunes d'équipement.
      Commercialisation : 2005
      Puissance fiscale : 8
      Puissance réelle : 140 ch
      Emission de CO2 : NC
      note
      • 10
      • 10
      • 10
      • 10
      • 10

      En essence : 200 T CVT

      Quitte à prendre une version essence, autant choisir la plus exclusive de toutes, à savoir cette 2.0 Turbo CVT au caractère affirmé. L'association du turbo et de la boîte automatique permet de profiter pleinement du couple disponible. La consommation est élevée dans l'absolu mais reste honnête vu le niveau de puissance et de performance. Un modèle qui conviendra parfaitement à ceux qui parcourent moins de 15 000 km par an...
      Commercialisation : 2005
      Puissance fiscale : 12
      Puissance réelle : 193 ch
      Emission de CO2 : NC
      note
      • 8
      • 8
      • 8
      • 8
      • 8