Ah le V6 PRV, quelle histoire et, surtout, quelle mélodie !


Il est 22 heures ce soir comme chaque soir ; rendons un dernier hommage au V6 PRV.


L’arrêt de la production du V6 PRV (Peugeot Renault Volvo) devenu V6 PR (Peugeot Renault) est en effet intervenu à la Française de mécanique au mois de novembre dernier après que 1,2 million d’unités aient été assemblées.


Ce moteur fut d’abord monté sur une Volvo, en 1974. Puis il fit les beaux jours de 44 modèles pour onze constructeurs. Mentionnons, parmi les véhicules les plus représentatifs les Renault Espace, Renault 25, Peugeot 605 puis 607, Citroën XM. Sans oublier les nombreuses sportives qui y eurent recours : Alpine A610, toutes les Venturi de la première époque, De Lorean… Ces dernières années, le V6 PR était encore monté sur des Citroën C5 destinées à la Chine.


Conçu à l’origine pour être un V8, ce V6 n’eut jamais les faveurs des puristes. En cause, un rendement moyen, une consommation élevée et une musicalité très particulière… pourtant remarquable. Oui, vraiment, ce V6 fut merveilleux, surtout installé dans une Peugeot 505 : le nec plus ultra !