Il est loin le temps où les diamants de Mitsubishi brillaient de tous leurs feux. Aujourd’hui le prestige de la marque a quasiment disparu, tout comme les ventes, du moins en France où elles sont devenues confidentielles avec seulement 0,2% de part de marché.  Il était donc urgent de réagir car les Lancer, Colt ne rencontrent pas du tout le succès. Seul l’Outlander se démarque un peu et c’est désormais le L200 qui est considéré comme un utilitaire qui est le modèle de Mitsubishi le plus vendu. Tout un symbole.

Pour sortir de ce marasme, le constructeur nippon débarque sur l’un des segments les plus porteurs du moment, celui  des SUV compacts et des crossover avec son ASX, commercialisé au Japon depuis le mois de février dernier sous le nom RVR.


 

Des lignes classiques

 

Vu que Mitsubishi est très loin d’être le premier constructeur à arriver sur ce segment, inutile de vous dire qu’il faudra repasser pour trouver un brin d’originalité en terme de design.  On trouve donc un dessin classique mais qui est toutefois agrémenté de quelques touches maison comme la calandre Jet Fighter et les optiques effilés présents sur la Colt ou la Lancer.  Le reste est traditionnel pour la catégorie avec même une petite ressemblance avec le Ford Kuga de profil. L’ensemble est toutefois  plutôt plaisant.



On n’en dira pas de même de l’habitacle où on retrouve les travers habituels des productions de Mitsubishi  avec des plastiques durs  très peu valorisants que ce soit au toucher ou à l’œil ; d’autant plus que l’ambiance est très sombre et les ajustements  très moyens. La plupart des concurrents comme le Kuga, le Qashqai ou le Tiguan font mieux.

Rien de nouveau au niveau pratique avec un volume de chargement dans la moyenne de la catégorie qui oscille entre 442 et 1219 litres. Bonne nouvelle concernant l’habitabilité qui est très satisfaisante notamment à l’arrière.

 

2 000 € de moins qu'un Qashqai

Pour essayer de se faire sa place sur le marché, Mitsubishi a choisi de mettre en avant le rapport prix/équipement. Ainsi, dès la finition d’entrée de gamme, l’ASX propose une dotation complète comprenant notamment la plupart des aides électroniques, 7 airbags, le radar de recul, le régulateur de vitesse, les jantes 16 pouces, etc. Quelques originalités aussi comme le toit panoramique vitré avec LED ou le système audio Rockford Fosgate 710 W. Tout cela pour un prix plutôt affuté de 23 400 €. Comptez 24 750 € pour le milieu de gamme et 28 250 € pour le haut de gamme.  Si on prend comme référence la première finition, c’est 4 000 € moins cher qu’un Tiguan, ou  2 000 € de moins qu’un Qashqai.


ENCADRE

Depuis plusieurs mois, Mitsubishi et PSA collaborent ardemment. Ainsi, les C-Crosser et les 4007 sont des Outlander très légèrement modifiés. Mais contrairement à cet exemple, la firme japonaise a retenu certaines leçons du passé et le lancement du modèle de Citroën et de Peugeot sera moins proche de celle de l’ASX afin de limiter l’effet de cannibalisation. La date de commercialisation du crossover compact français est prévue en effet pour 2012.