Si en apparence, il ne présente aucun bouleversement esthétique, le nouveau X-Trail est un véhicule totalement nouveau. Difficile à croire, mais indéniable après un périple de 300 km à travers la région de l’Epire. Carrosserie, châssis, motorisations, intérieur, le X-Trail de seconde génération n’a plus rien de commun avec l’ancien modèle. Hormis peut-être son prix.

Essai - Nissan X-Trail 2 : faux jumeaux

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Nissan X-trail

168 g/km

Début de commercialisation du modèle :
Nissan X-trail 2

Juin 2007

Caradisiac TV : Nissan X-trail 2
Esthétiquement, l’évolution est imperceptible. Pourtant aucun panneau de carrosserie n’est commun à l’ancien modèle. Une petite déception, alors que la concurrence nous a habitué aux courbes et au dynamisme.
Le choix est bien évidemment délibéré, confirme le dirigeant de Nissan Europe, Pierre Loing. « Il nous est revenu un message sans appel : vous modifierez le X-Trail à vos risques et périls ! Les gens l’adoraient et nombre d’entre eux ne voulaient rien savoir d’un quelconque changement. »
Le centre de style japonais a donc eu pour consigne de créer un nouveau X-Trail sans dénaturer son caractère « aventurier ». Le résultat est quasiment similaire à l’ancien avec des flancs verticaux taillés à la serpe et une face avant anguleuse soulignée par des optiques bosselées. On regrette donc cette ressemblance, bien que ce soit un vœu de la clientèle.
Essai - Nissan X-Trail 2 : faux jumeaux
Essai - Nissan X-Trail 2 : faux jumeaux
Nissan a donc capitalisé les qualités de son prédécesseur en corrigeant ses défauts. En ligne de mire, l’espace et le volume de chargement, reprochés par la clientèle. Le problème est désormais résolu puisque le nouveau 4x4 nippon est supporté par un châssis plus important. Issue du Qashqai, cette plateforme a été développée par l’alliance (Renault-Nissan), et sera vraisemblablement reprise par le futur SUV de Renault (Koléos ?).