Cela fait un bout de temps qu'Opel n'est plus présent en compétition auto (2005). Mais cela n'a pas toujours été le cas. Les plus riches heures du constructeur au blitz sont dans les années 70, 80 et 90, avec des victoires en Rallye ou en DTM. Mais la fime de Rüsselsheim revient aux affaires pour 2013 avec une Adam Cup et une Astra OPC Cup. Il va y avoir du sport !
Opel revient en sport automobile avec l'Adam Cup et l'Astra OPC Cup
Opel revient donc à la compétition avec un programme en rallye au plan international. C'est la nouvelle Adam en version Cup qui s'y colle, ainsi qu'avec un programme plus restreint à l'Allemagne sur circuit, avec la nouvelle Astra OPC Cup.
Le but est de redonner à la marque une aura un peu plus sportive, de passionner le public mais aussi de servir de tremplin pour de jeunes pilotes doués désireux de développer leurs talents.


C'est donc une version rallye de l'Adam, baptisée Cup, qui sera utilisée lors de la saison 2013, développée en conformité avec les normes R2 de la FIA. Dans le cadre de la série "ADAC Rallye Masters", ces voitures clients s'affronteront dans une coupe de marque (ADAC Opel Rallye Cup). Opel va s'investir pour au moins 3 ans dans cette coupe. Pas d'infos précises sur la voiture en elle-même, mis à part les normes R2, ni sur les courses.


Sur asphalte aussi
Opel revient en sport automobile avec l'Adam Cup et l'Astra OPC Cup
La voiture avec laquelle Opel va s’impliquer sur l’asphalte est la nouvelle Astra OPC. Elle sera disponible à partir de la saison 2013 en version compétition client. Les voitures de la coupe sont conçues pour correspondre aux normes du "VLN Endurance Championship" allemand. Les voitures participeront aussi à un trophée dans leur propre classe ("Astra OPC Cup"). Le point culminant de la saison : une course de 24 heures au Nürburgring.
Les concurrents privés se verront offrir de nombreux avantages : des prix motivants avec des dotations en numéraire. En outre, les clients bénéficieront de pièces de rechange à des prix compétitifs ainsi que le soutien technique et organisationnel en course et en dehors des circuits.
L'Astra utilisée est basée sur la GTC OPC déjà présentée par la marque, et équipée à l'origine d'un 2.0 Turbo de 280 ch. Pas d'infos sur les modifications effectuées encore une fois.


De quoi redorer un blason sportif terni ?
Avec ce retour, que l'on pourrait considérer comme timide, quoique, Opel espère redorer son image et booster les ventes de ses modèles classiques, contre un investissement raisonnable. Il ne faut pas oublier que la marque a un passé sportif conséquent. On se souvient de l'emblématique Walter Röhrl, qui remporta en 1974 le titre européen en Rallye sur Ascona A, et qui réédita en 1979 avec l'Ascona B, puis qui coiffa la couronne mondiale en 1982 avec une Ascona 400.
Sur circuit, Manuel Reuter remporte l'ITC (ex DTM à l'époque) en 1996 sur une Calibra V6.


Bref, semblant emprunter un chemin inverse à certains de ses concurrents, qui se désengagent au contraire du sport automobile, Opel espère ainsi acquérir une nouvelle notoriété, dont il a bien besoin.