Avec son modèle 908 à moteur 3 litres, Porsche dévoile de nouvelles ambitions en se lançant à l'assaut du championnat du monde des marques. La 908 remplira sa mission en 1969 en raflant six victoires en neuf courses, mais à quel prix ! Des millions de marks seront investis dans ce programme et le défi nécessitera la production de près d'une cinquantaine de voitures.

Porsche n'a bien sûr pas attendu l'arrivée de la 908 pour se bâtir une belle notoriété dans les courses d'endurance. Couronné en GT, victorieuse sur les tracés typés comme la Targa Florio ou les 1000 km du Nürburgring avec ses agiles protos ou capable d'opportunisme au moindre faux pax d'un grand, la firme de Stuttgart possède déjà un beau palmarès à la fin de l'année 1967. A la même époque, la CSI (Commission Sportive Internationale) décide de limiter la puissance des prototypes en fixant sans préavis la cylindrée maximale à 3000 cm3. Cette mesure qui provoque le retrait des Américains ainsi que la colère d'Enzo Ferrari condamné à ranger ses superbes P3/P4 au musée, est toutefois pleinement soutenue par Porsche. Porsche y voit une formidable occasion à saisir. En effet, avant que la concurrence ne soit prête ou aguerrie, la firme sait qu'elle peut s'octroyer rapidement le premier rôle. Selon une vieille tradition (qui se perpétue encore aujourd'hui), Porsche a toujours réussi avec bonheur à "faire du neuf avec du vieux".

Forum :

Lire aussi :