Même si le groupe français PSA Peugeot Citroën a publié une perte historique de cinq milliards d’euros pour l’exercice 2012, les actionnaires devraient renouveler leur confiance à Philippe Varin (à gauche sur la photo), l’actuel patron du groupe, en le reconduisant à sa tête.


La famille Peugeot, principal actionnaire du groupe automobile, a en effet fait savoir qu’elle a décidé de renouveler sa confiance à Philippe Varin, dont le mandat s'achève au mois de mai prochain.


Philippe Varin est arrivé à la présidence du directoire du groupe français en juin de l’année 2009, il y a donc presque quatre ans déjà, trouvant un groupe dans une situation de début de crise. Il est dès lors assez logique de voir Varin confirmé dans ses fonctions puisque son action aura encore besoin de temps pour porter ses fruits, si fruits il y a. Justement, ces derniers sont promis à l’horizon 2015 alors que, en attendant, de très nombreux emplois ont déjà été ou auront été supprimés. Le groupe va ainsi supprimer 11 000 emplois en France, fermant notamment une usine historique, celle de Aulnay-sous-Bois, en région parisienne. « La politique de Philippe Varin a le soutien complet du conseil de surveillance. La priorité numéro un, c'est la stabilité et le retournement de la situation du groupe », a justifié Thierry Peugeot.