L'incroyable come-back de l'été est signé Sarah Ferguson. Pour la première fois depuis dix longues années, Sarah Ferguson a effectué un retour par la grande porte lors de la cérémonie d'intronisation du prince Andrew, son ex-mari, comme chevalier de l'Ordre de la Jarretière le 19 juin dernier.

Et franchement, c'était pas gagné pour la pauvre Sarah Ferguson qui, dès son arrivée très officielle dans la famille royale, faisait figure de vilain petit canard. Avec ses quelques kilos en trop et un manque d'élégance évident, l'épouse du prince Andrew ne fait pas le poids face à l'épouse du prince Charles, la discrète et charmante Lady Diana. Tombée définitivement en disgrâce au sein de la famille royale d'Angleterre après avoir été photographiée en train de fricoter avec son amant John Bryan en 1992, Sarah Ferguson a subi les pires humiliations de la part de la reine Elisabeth en personne, qui ne l'appréciait pas beaucoup. Ainsi, même si Sarah Ferguson est autorisée à rester à Sunninghill Park, là où elle vivait avec le prince Andrew du temps de leur mariage, elle doit payer elle-même les factures. Pas facile quand on est endettée jusqu'au cou, comme l'était Sarah Ferguson, une dette que les spécialistes de la famille royale d'Angleterre ont estimé il y a une dizaine d'années à près de six millions et demi d'euros. Bien décidée à redorer son blason, Sarah Ferguson a travaillé comme une forcenée pour se racheter une conduite et éponger ses dettes. La tante du prince William a multiplié les activités commerciales, de Weight Watcher aux porcelaines Wedgwood en passant par les bijoux K&G, s'est investie à fond dans l'humanitaire en créant sa propre fondation, Children in Crisis, et s'est rapprochée tout doucement de sa belle-famille, se réconciliant notamment avec le prince Charles. Mais plus que tous ses efforts, aussi louables soient-ils, c'est surtout le soutien indéfectible de ses proches qui ont permis à Sarah Ferguson de figurer à nouveau dans les petits papiers de la Reine. En premier lieu, celui de son ex-mari, le prince Andrew car, même s'ils ont dû divorcer en 1996, Sarah Ferguson et Andrew sont restés très proches, et certains n'hésitent pas à dire que le prince nourrirait toujours de forts sentiments à l'égard de son ex-femme. Mais celle qui a définitivement fait pencher la balance du côté de Sarah Ferguson, c'est sa propre fille, la princesse Beatrice. La jeune femme s'entend très bien avec sa grand-mère, Elisabeth II, et il y a fort à parier qu'elle a su trouver les mots justes pour que la reine accepte à nouveau Sarah Ferguson lors de quelques cérémonies. Est-ce pour la remercier d'avoir œuvré pour le retour en grâce de la femme qu'il aime secrètement ? Toujours est-il que le prince Andrew vient de faire un très beau cadeau à sa fille Beatrice: une BMW d'une valeur de 21 000 euros avec, petit détail qui tue, une plaque d'immatriculation portant ses intiales, BEM pour Beatrice Elzabeth Mary. Avant de pouvoir s'asseoir au volant de ce beau joujou, la princesse Beatrice va toutefois devoir attendre un peu puisqu'elle n'aura ses 18 ans que le 8 août prochain. Et encore faudra-t-il qu'elle obtienne son permis du premier coup !

Lire aussi

[Zara Phillips, princesse d'Angleterre et reine des chauffards

  • >http://www.caradisiac.com/php/fun_auto/stars/stars_206/mg_8711_vedettes_voitures2.php]